Bigindicator

je n’étais pas qu’une simple chimère

Event  |  Reviews  |  Comments
3a
The Power Structures, Rituals & Sexuality of the European Shorthand Typists 2 (capture d'écran), 2009 © Photo reproduite avec l'aimable permission de l'artiste et de la galerie Mary Mary, Glasgow
je n’étais pas qu’une simple chimère

372 Sainte-Catherine Street West, Suite 507
Montreal, Quebec H3B 1A2
Canada
November 21st, 2009 - January 23rd, 2010

QUICK FACTS
WEBSITE:  
http://www.sbcgallery.ca
COUNTRY:  
Bloordale Village / The Junction
EMAIL:  
info@sbcgallery.ca
PHONE:  
514-861-9992
OPEN HOURS:  
Tuesday to Saturday 11am - 5pm / Thursday 11am - 8pm
TAGS:  
film, textile, photocollage, installation, performance

DESCRIPTION


SBC galerie d’art contemporain présente je n’étais pas qu’une simple chimère. Les commissaires Meredith Carruthers et Susannah Wesley ont élaboré un projet consacré à l’héritage de l’art féministe des années 1970 et aux pratiques actuelles de quatre artistes : Aleesa Cohene, Luanne Martineau, Lili Reynaud-Dewar et Lucie Stahl. En inventant des formes visuelles contemporaines qui revisitent le passé, ces artistes renouvellent et stimulent le dialogue entre les générations de féministes. Un opuscule, incluant des textes des artistes et des commissaires, accompagnera l’exposition.

Aleesa Cohene (Canada) détourne le genre hollywoodien en s’appropriant des extraits de films des années 1970 et 1980 à partir desquels elle réalise un montage vidéo décrivant une tumultueuse surcharge émotionnelle entre deux femmes.

Luanne Martineau (Canada) s’approprie les arts textiles et revisite l’esthétique moderniste pour créer des œuvres imposantes qui accaparent l’espace et déstabilisent le spectateur par leur puissante force d’évocation du corps.

Lili Reynaud-Dewar (France) crée des performances et des installations où la collaboration avec plusieurs performeurs sert à la construction de récits complexes qui suscitent un examen des enjeux liés au pouvoir et à l’identité.

Lucie Stahl (Allemagne) réalise des séries de photocollages dans lesquelles elle décontextualise des documents emblématiques de la génération baby-boomer où l’étrangeté sert à une réinterprétation inusitée de cette période charnière du féminisme.

Parallèlement à l’exposition, SBC convie le public à un programme inédit de salon-événements et de projections de films. Par la création d’espaces de discussions et d’échanges conviviaux avec des artistes et des historiennes de l’art ayant marqué la deuxième vague du féminisme, notamment à Montréal, je n’étais pas qu’une simple chimère ouvre les possibilités de réflexions sur les enjeux actuels du féminisme en art contemporain.