Bigindicator

A fleur d’eau

Event  |  Reviews  |  Comments
20161015155117-galerie-sitdown-wendy-sacks-ephemeral
Ephemeral, 2010 © Wendy Sacks courtesy galerie Sit Down
A fleur d’eau

4, rue Sainte-Anastase
75003 Paris
FR
October 8th, 2016 - October 29th, 2016
Opening: October 8th, 2016 6:00 PM - 9:00 PM

QUICK FACTS
WEBSITE:  
http://www.sitdown.fr/
NEIGHBORHOOD:  
3rd Arrondissement
EMAIL:  
info@sitdown.fr
PHONE:  
01-42-78-08-07
OPEN HOURS:  
Tue-Sat 2-7pm
TAGS:  
photography

DESCRIPTION

La galerie SIT DOWN accueille pour la première fois en France le travail de la photographe américaine Wendy Sacks avec sa série “Immersed in Living Water“. L’exposition “à fleur d’eau“ accompagne la sortie du premier livre au titre éponyme publié aux éditions Contrejour.

Wendy Sacks a débuté son parcours photographique en tant que médecin au service des urgences pédiatriques. Elle utilisait son appareil photographique à des fins de documentation et d’enseignement, une vocation qu’elle dut abandonner à cause de problèmes physiques résultant d’une maladie dégénérative des tissus conjonctifs. Elle tourna alors son objectif vers ses enfants.

Le moment du bain avec eux établit un instant privilégié dans la journée et lui fait découvrir les effets calmants ainsi que le potentiel créatif et artistique de l’eau qui apparaît dans sa première série de portraits Immergés dans l’eau vive.

Alors que je travaillais en tant que médecin aux urgences pédiatriques, je pris l’habitude d’emmener mon appareil photo afin de documenter les cas de mes jeunes patients. J’utilisais alors ces images à des fins d’enseignement. Les images enregistraient cependant également le chagrin généré par l’expérience de la souffrance et parfois de la mort, parfois même un désespoir qu’il était difficile de contenir. Afin de rester professionnelle et de conserver mon efficacité, il me fallait dissocier mes sentiments d’individu de mon approche clinique de médecin ; cette stratégie se retrouvait elle aussi traduite dans mes images.

Il me fallut ensuite abandonner la médicine pour des raisons de santé (sévère arthrite et dégénérescence des tissus) alors que j’avais une trentaine d’années. Je ne pouvais alors plus prendre soin de mes patients et de ma famille. Je me mis en congé de ma carrière de médecin pour m’occuper de ma famille avec amour et joie. Grâce à cet investissement la tristesse de mon départ de l’hôpital pour incapacité physique se transforma en une opportunité d’exercer mon activité de mère à plein temps. Malgré tout, là aussi, mes problèmes de santé devinrent problématiques. Les tâches ménagères simples devenaient extrêmement douloureuses. Mes articulations se détérioraient demandant traitement et remplacement progressif. La photographie devint alors un dérivatif, une thérapie même, me permettant à la fois de porter mon attention au-delà de mes problèmes tout en les abordant de façon détournée.

Ici encore, j’utilisais l’appareil photographique pour documenter ma vie et celle de mes enfants. Ne pouvant les soulever, un thérapeute me suggéra de me baigner avec eux. Je finis là aussi par documenter cet aspect de notre vie photographiquement. À travers l’objectif, mon rapport à la vie et la mort prit un aspect différent de celui qu’il avait à l’hôpital. Bien sûr, les souvenirs des enfants malades dont j’avais assuré les soins, ceux qui étaient décédés sous ma garde me revenaient. Durant les heures de travail je n’avais pas eu le temps de m’y arrêter, de pleurer les petits disparus. Des sentiments profondément scellés dans mon subconscient se mirent à émerger.

Par hasard, l’eau est devenue mon élément de prédilection, un lieu de d’apaisement physique et émotif.

Wendy Sacks [Traduction © Bruno Chalifour, Aout 2011]

 

Wendy Sacks a exercé la profession de médecin d’urgences pédiatriques, profession qu’elle a dû abandonner suite à une maladie chronique pour se consacrer intensément à sa vocation de photographe. Elle est née à New Haven dans l’état du Connecticut en 1959.

Sa mère, conceptrice de tissus et peintre, a instillé en elle un goût pour la créativité. Son père et son grand-père, tous les deux médecins, l’ont familiarisée avec la médecine et les textes médicaux dès son plus jeune âge, facilitant sa compréhension de l’anatomie humaine, de la terminologie médicale, et plus largement de la condition humaine. Cette combinaison détermina l’orientation de sa carrière de médecin, puis de sa vocation en tant qu’artiste photographe. Ses photographies ont été exposées dans plusieurs galeries et musées internationaux. Elles font aussi partie de nombreuses collections privées aux États-Unis comme à l’étranger.

Elle vit au nord-ouest de l’état de New York avec son terrier de Boston, Ollie, et son chat Abyssinien, Myla.

ArtSlant has shutdown. The website is currently running in a view-only mode to allow archiving of the content.

The website will be permanently closed shortly, so please retrieve any content you wish to save.