Bigindicator

Flower Power !

Event  |  Reviews  |  Comments
20160207160125-ann_craven_galerie_de_multiples_1065
Pensée (Reims, France, June 24, 2008), 2015 Pigment Print 60 X 40 Cm Edition Of 50 Ex + 3 Ap + 2 Hc © Courtesy of the Artist and Galerie de Multiples
Flower Power !

17 rue Saint Gilles
75003 Paris
France
February 6th, 2016 - March 15th, 2016
Opening: February 6th, 2016 4:00 PM - 6:00 PM

QUICK FACTS
WEBSITE:  
http://www.galeriedemultiples.com
NEIGHBORHOOD:  
3rd Arrondissement
EMAIL:  
galeriedemultiples@wanadoo.fr
PHONE:  
+33 (0)1 48.87.21.77
OPEN HOURS:  
Tue-Sat 11-7, and by appointment
TAGS:  
painting, drawing, photography, mixed-media, installation

DESCRIPTION

Flower Power est ce type d’expositions qui naissent de la suggestion des artistes.

C’est face aux fleurs idéales de Stéphane Calais, face à la Monstera de Thea Djordjadze, face aux Pensées d’Ann Craven..., que nous avons souhaité réunir cet ensemble d’œuvres éditées par la Galerie Des Multiples. Toutes ont pour sujet les fleurs.

L’évolution de la représentation des fleurs témoigne de l’histoire. Les fleurs évoluent au fil des bouleversements de l’art.

Les bouquets luxuriants de fleurs aux pétales de velours et de soie, dont on devine les fragrances trop capiteuses, ont été, à la veille du XXe siècle, saisis par une théorie de peintres qui les réimplantèrent dans la nature. Les fleurs y perdirent leurs dessins précis et savants mais retrouvèrent les joies de la terre et du soleil. Durant le XXe siècle, elles disparurent souvent pour ne plus exhaler que leurs couleurs, mais tinrent tête à l’abstraction et apparurent sous toutes les formes que leur donnèrent les nombreux mouvements qui agitèrent l’époque.

En 2005, nous avions déjà réuni des artistes concernés, au moins le temps d’une œuvre, par les fleurs. Aurelie Voltz assura le commissariat de Lasst Blumen Sprechen, proposition de Beuys qu’elle fit sienne pour recenser des œuvres qui répondaient au précepte.

10 ans plus tard, nous voulons de nouveau poser cette question un peu naïve mais essentielle à nos yeux : Où en sommes-nous avec les fleurs ?

Où en sommes-nous aujourd’hui avec le pouvoir, attractif ou répulsif, des fleurs ? Que peut nous montrer une série de fleurs idéales peintes par Stéphane Calais, après Jean-Baptiste Pillement, ou de fleurs écrasées à coups de marteau par Bernhard Rüdiger ? Que nous disent aujourd’hui les fleurs de notre pouvoir ou de notre impuissance ?

Dans la revendication d’un slogan, Flower Power, et en tressant des couronnes de fleurs, une génération illustra sa volonté de créer des rapports nouveaux à la nature et entre les humains. Nous avons parfois moqué ce projet angélique. Pourtant, il était porteur d’une révolution sociale et politique.

De quels idéaux sommes-nous les chantres aujourd’hui ?

Ne trouverons-nous dans les fleurs, pour le plus triste ou le plus heureux, qu’un accessoire d’ornementation ?

Ou voudrons-nous ressaisir, dans des bouquets ou des champs, à l’aide de termes et de gestes nouveaux, un véritable pouvoir de création ?

Belles et intenses, graves ou joyeuses, ironiques ou intempestives, produits de l’imagination et de la contemplation, les œuvres présentées dans l’exposition ne répondent pas à ces questions.
Elles les posent. Et en posent d’autres, sans doute, qui chacune dépendra de chaque visiteur.