Bigindicator

Inventer le possible (Inventing the Possible)

Event  |  Reviews  |  Comments
20141025105407-videothequeephemere2_07
Le Jardin d'Attila, 2012 Videos Couleur Son Stereo 33 Minutes © Courtesy of the artist and the Jeu de Paume
Inventer le possible (Inventing the Possible)

1, place de la Concorde
75008 Paris
FR
October 18th, 2014 - February 8th, 2015
Opening: October 18th, 2014 11:00 AM - 7:00 PM

QUICK FACTS
WEBSITE:  
http://www.jeudepaume.org/
NEIGHBORHOOD:  
8th Arrondissement
EMAIL:  
carolebrianchon@jeudepaume.org
PHONE:  
+33 (0)01 47 03 13 22
OPEN HOURS:  
Tue 11-9; Wed-Sun 11-7; Closed Mondays including holidays.
TAGS:  
video-art

DESCRIPTION

En 2010, le Jeu de Paume a présenté «Faux Amis» la première édition de la «Vidéothèque éphémère», dédiée à la représentation de l’histoire dans l’art contemporain, au travers des questions de mémoire, d’identité et de perte. La seconde édition, intitulée «Inventer le possible», est tournée «vers l’après» pour interroger l’invention d’un avenir possible ou d’un futur utopique. «Nous rêvions d’utopie et nous nous sommes réveillés en hurlant», déclarait l’écrivain chilien Roberto Bolaño, dans son «manifeste infraréaliste».

Les vidéos sélectionnées explorent, avec plus ou moins d’humour ou de sens tragique, notre perplexité face à l’échec des utopies de la modernité et aux tentatives de réévaluation qui se sont succédées jusqu’à la fin du XXe siècle. Cette seconde édition de la vidéothèque nous invite ainsi à nous demander si l’on peut encore, dans ce contexte, trouver d’éventuels modèles de rechange. Conçu comme un dispositif mixte et ouvert, elle permet au public de visionner librement des vidéos sur des écrans individuels ou de découvrir ces mêmes œuvres sur grand écran.

En proposant au spectateur de créer sa propre programmation et de revenir gratuitement dans les salles dédiées au projet, ce second volet de la «Vidéothèque éphémère», se positionne avant tout comme une archive provisoire des vidéos réalisées ces dix dernières années à travers des contextes et des territoires très variés : du désert du Koweït à la forêt amazonienne, en passant par le nord du Canada, le Bengladesh, le Sénégal, l’Indonésie… Une sélection de ces vidéos est également proposée au jeune public dans l’espace éducatif du Jeu de Paume, tandis que des projections et des rencontres avec les artistes sont programmées en parallèle.

Documentaires ou fictions, films d’animation, expérimentales ou performatives, les vidéos sélectionnées mettent en scène des récits souvent empreints d’une couche de mystère ou d’énigme. Ces œuvres se rejoignent dans leur ambition à mobiliser de nouvelles énergies, à construire des possibilités imaginatives qui attendent une réalisation potentielle. Imaginer, dans son sens originel latin (imaginari), signifie concevoir des images pour pouvoir inventer. Ainsi, ces vidéos posent des questions articulées autour de thématiques qui se croisent à de nombreuses reprises, comme la réévaluation du passé, la sensibilité écologique dans un moment de l’histoire où la nature réagit de manière de plus en plus imprévue, l’empreinte de l’éducation ou encore la réflexion sur la notion de « communauté ». Sans formuler de réponses univoques, elles invitent les spectateurs à inventer de nouvelles alternatives possibles.

à cette occasion, le Jeu de Paume réalise une application numérique réunissant notamment, une note d’intention des commissaires du projet, des extraits d’œuvres sélectionnées, des interviews avec les artistes ainsi que des essais, parfois inédits en français, qui analysent les sujets évoqués et abordent la question de l’omniprésence de la vidéo contemporaine.

______________________________________________

In 2010, the Jeu de Paume presented "Faux Amis”, first in the "Ephemeral Video Library" series, which was devoted to the representation of history in contemporary art, through the prism of memory, identity, and loss. Titled "Inventing the Possible”, this second in the series is oriented towards what happens afterwards, examining the invention of a possible future or a utopian future. "We dreamed of utopia and we woke up screaming,” declared the Chilean writer Roberto Bolaño, in his “infrarealist manifesto”.

The selected videos explore, with varying degrees of humour or feeling for tragedy, our perplexity in the face of the failure of the modernist utopias and the attempts at re-evaluation that have been made since the end of the 20th century. This second "Video Library" also invites us to reflect, within this context, on the possibility of finding models of change. Conceived as a mixed, open installation, it enables the public to watch videos freely on individual screens, and also to discover these same works projected on a large screen.

By offering visitors the chance to create their own programme and to return whenever they like to the rooms dedicated to the project, this second part of the "Ephemeral Video Library" is intended above all to be a provisional archive of videos made over the past ten years in very varied contexts and regions: from the desert in Kuwait to the Amazonian rainforest, from the north of Canada to Senegal and Indonesia. A selection of these videos is also available to young visitors in the Jeu de Paume’s educational space, and there a program me of screenings and encounters with artists will run in parallel.

Documentary or fiction films, animated, experimental or performance films, the selected videos often present accounts that are imbued with a layer of mystery or enigma. These works all have the aim of creating new energies, building imaginative possibilities awaiting a potential realisation. Imagining, in the original Latin sense of the word (imaginary), means creating images in order to be able to invent. Thus, these videos raise questions articulated around themes that frequently intersect with each other, such as the re-evaluation of the past, the ecological sensibility, the impact of education and the notion of “community”. These works invite viewers to invent new possible alternatives.

For this event, the Jeu de Paume is creating an app that will include a mission statement by the project’s curators, extracts from various works, interviews with the artists, together with essays, some unpublished, that analyze both the subjects raised in the works and the question of the omnipresence of video in contemporary art.

ArtSlant has shutdown. The website is currently running in a view-only mode to allow archiving of the content.

The website will be permanently closed shortly, so please retrieve any content you wish to save.