Bigindicator

« Forcément on pense au rouge » Jérôme Clément

Event  |  Reviews  |  Comments
20130128115249-chloe_tallot
Ciels rouges, 2012 © Courtesy of the artist and Galerie Suzanne Tarasiève
« Forcément on pense au rouge » Jérôme Clément

Loft 19 c/o Suzanne Tarasieve
Passage de l'Atlas / 5 Villa Marcel Lods
75019 Paris
France
January 10th, 2013 - February 9th, 2013

QUICK FACTS
WEBSITE:  
http://suzanne-tarasieve.com/?lang=en
NEIGHBORHOOD:  
19th Arrondissement
EMAIL:  
veovansy@suzanne-tarasieve.com
PHONE:  
+33 (0)1 45 86 02 02
OPEN HOURS:  
Tue - Sat 11am-7pm

DESCRIPTION

Au-delà du paraître

Avec des mots, des couleurs, des images, Chloé Tallot a poussé à l'extrême l'expérience rimbaldienne. Elle a proposé à Jérôme Clément, écrivain et père fondateur d'Arte, une série de 33 mots issus de ses livres auxquels, au cours d'une conversation, il devait attribuer une couleur. C'est le rouge qui revint le plus souvent. Le rouge c'est la couleur de la révolte, de l'honneur, de la blessure et quand ce rouge se teinte de carmin, du rire.
Une partie de l'exposition baigne dans cette couleur dominante, tandis que les deux autres couleurs, le vert et le bleu, se mélangent subtilement dans les espaces avoisinants.
A travers trames et pixels se révèle peu à peu la personnalité attachante de Jérôme Clément. Mais son visage, son regard, ses gestes, le grain de sa voix, apparaissent diffractés par la photographie, le film, la vidéo.

A sa manière l'exposition conçue par Chloé Tallot - avec le regard de Richard Peduzzi - renouvelle l'art du portrait. Celui-ci n'est plus la synthèse d'un caractère ramassé en une image mais une décomposition, une déstructuration, une polyphonie visuelle.
En mettant ainsi le portrait au péril des images par de nombreux reports et successions d'interfaces analogiques ou numériques, Chloé Tallot déjoue toute tentative d'identification.
Dans cette fuite en avant des formes, dans ces transferts en cascades, surgit dès lors, non plus une
figure emblématique, mais l'infini complexité d'un "Je".
Par cette dramaturgie fragmentaire, métaphore de la vie, Chloé Tallot invite le spectateur à se perdre dans un flot d'images où le réel et l'abstrait se télescopent sans cesse. Elle nous offre ainsi un voyage initiatique, une méditation poétique sur l'insondable mystère de l'être.

Jean-Luc Monterosso Directeur de la Maison Européenne de la Photographie