Bigindicator

The Family tree 2.0

Event  |  Reviews  |  Comments
20120716004508-05--71412
Single and Available, 2011 Acrylic on Photograph 135 X 175cm © Courtesy of the artist and Galerie Paris-Beijing
The Family tree 2.0

62, rue de Turbigo
Paris
75003
France
September 13th, 2012 - October 23rd, 2012
Opening: September 13th, 2012 6:00 PM - 8:00 PM

QUICK FACTS
WEBSITE:  
http://www.galerieparisbeijing.com
NEIGHBORHOOD:  
3rd Arrondissement
EMAIL:  
galerieparisbeijing@gmail.com
PHONE:  
+33 (0) 1 42 74 32 36
OPEN HOURS:  
Tue-Sat 11-7
TAGS:  
collage, digital

DESCRIPTION

Pour cette rentrée 2012, la Galerie Paris-Beijing est heureuse de présenter l’artiste indien Nandan Ghiya pour sa première exposition en Europe.

Le travail de Nandan Ghiya amène une réflexion liée à nos interactions avec internet et les technologies numériques, ainsi que leur impact sur les cultures et les identités.

Le projet deFacebook emploie des photographies vintage et des portraits anciens découverts et chinés dans le Rajasthan, province natale de l’artiste. En mixant peinture et collage, Nandan Ghiya transforme ces images en y peignant des pixels, jusqu'à recouvrir les visages des personnages, ou encore en y superposant des symboles du langage de la culture 2.0, tels le sablier, la flèche, la loupe ou la petite main qui nous invite à cliquer sur le lien ou sur l’image

L’artiste vient d’une famille d’antiquaires de Jaipur. Son père collectionnait des photographies anciennes représentant des ancêtres, des gurus ou des héros politiques. « Tout le monde était connecté, d’une manière ou d’une autre, à ces personnages accrochés aux murs de notre maison. Ils créaient des liens entre les gens », explique-t-il. Mais l’avènement de l’ère digitale a crée un monde parallèle dans un espace virtuel, où les mots « connexion » et « lien » n’ont plus les même significations qu’auparavant. Les rapports entre les gens se font désormais à travers le social network des communautés en ligne et des identités virtuelles.

Si les systèmes de valeurs d’un individu sont reconnaissables grâce à des indices physiques qui relèvent de l’ethnographie, de la culture ou de l’économie, l’espace virtuel déconstruit ces repères. Tout a lieu sur un écran des téléphone, un appareil photo, un ordinateur : on apprend sur Wikipedia, on consomme sur e-bay, on se rencontre sur Facebook et on twitte nos émotions.

Les œuvres de Nandan Ghiya montrent comment les choses et les personnes sont en train de perdre leurs vrais visages et comment la réalité virtuelle est entrain de supplanter la vie réelle. Ainsi, l’artiste déclare : « Pixel is the new Atom. Fives senses are the past. 1920 x 1080 is the new way to be ».

Nandan Ghiya est né en 1980 à Jaipur, capital du Rajastan. En 2002, il s’est diplômé en design au National Institut of Fashion Technology de New Delhi. Sont œuvre à été remarquée dans des importantes foire internationales d’art contemporain en Asie, en Europe et aux Etats-Unis.