Bigindicator

Aernout Mik, Communitas

Event  |  Reviews  |  Comments
20110126195120-004__1
Communitas , 2010 © Courtesy of the artist and Jeu de Paume
Aernout Mik, Communitas

1, place de la Concorde
75008 Paris
FR
March 1st, 2011 - May 8th, 2011

QUICK FACTS
WEBSITE:  
http://www.jeudepaume.org/
NEIGHBORHOOD:  
8th Arrondissement
EMAIL:  
carolebrianchon@jeudepaume.org
PHONE:  
+33 (0)01 47 03 13 22
OPEN HOURS:  
Tue 11-9; Wed-Sun 11-7; Closed Mondays including holidays.
TAGS:  
installation

DESCRIPTION

Dans ses installations, Aernout Mik fait évoluer le spectateur entre une architecture captivante et des images hypnotiques, presque tactiles. Ses vidéos se dilatent dans l’espace, éludant le caractère bidimensionnel et le plan, propre à l’image cinématographique. Écran après écran, vidéo après vidéo, les installations de Mik tracent des parcours dans lesquels le spectateur découvre des personnages qui paraissent se fondre à travers des actions répétitives et mimétiques. Ces gestes, parfois violents, parfois indolents, ne semblent pas avoir de finalités déterminées, même si le spectateur se doute qu’ils ne sont pas gratuits. Pour Mik, nos relations aux autres s’établissent à des niveaux nettement plus complexes que ceux ayant trait à la psychologie. L’interdépendance avec l’espace, avec le temps, avec l’animé et l’inanimé confère aux relations de groupe un caractère quasi organique ou biologique. C’est pour cette raison que l’artiste cherche à élaborer des scènes où l’action des personnages résiste aux lois de la logique narrative.

L'exposition, organisée en étroite collaboration avec Aernout Mik, réunit sous forme d'une rétrospective, un ensemble de ses travaux réalisés au cours des dix dernières années, tout en mettant l'accent sur ses œuvres les plus récentes. Elle cherche à créer de nouvelles connexions entre les différentes façons dont l'artiste traite de l'espace, aussi bien dans ses installations, que dans ses projections. Une dizaine d’installations sont présentées dans un cadre spécialement conçu par l'artiste qui considère ces constructions architecturales comme faisant partie intégrante de son travail. Elle présente également les liens entre des œuvres plus documentaires, comme Raw Footage (2006) — basée sur le principe du Found Footage et plus précisément sur la récupération d’images de la presse — et des œuvres entièrement mises en scène, comme Schoolyard (2009), Osmosis and Excess (2005), Park (2002), ou Middlemen (2001). Ces pièces témoignent de différentes formes de violence, d'agression et de tension, et montrent la diversité des modes de comportement : rassemblements, affrontements, rituels et obsessions collectifs. Bien qu'elles s'apparentent à des documents sur des événements contemporains, la plupart des œuvres d'Aernout Mik sont mises en scène. L'absence de personnages marquants, d'intrigue, et de frontières définies, en rend l'interprétation, du sujet et du contexte, difficile. Cependant, même si son travail ne fait pas référence, de façon directe, à des événements contemporains, les problèmes sociaux et politiques sont au cœur de sa démarche.

Tournée en Italie, la dernière installation d’Aernout Mik, Shifting Sitting (2010-2011), s’inscrit quant à elle dans une longue enquête qu’il a entreprise sur diverses formes de démocratie en Europe. Il a réalisé cette œuvre à la demande du Jeu de Paume, du Museum Folkwang, et du Stedelijk Museum, et avec le soutien du Fonds néerlandais pour le Cinéma, du Fonds néerlandais pour les Arts Visuels, le Dessin et l’Architecture et de la Fondation Européenne de la Culture.

Aernout Mik, né à Groningue (NL) en 1962, est aujourd'hui l'un des artistes les plus importants des Pays-Bas. Son travail entre vidéo, performance, sculpture et architecture, a été présenté ces dernières années en Europe et aux États-Unis, notamment à la Biennale de Venise (Pavillon Néerlandais) en 2007, et au MoMA à New York, en 2009.

Exposition coproduite par le Jeu de Paume (Paris),
le Museum Folkwang (Essen),
et le Stedelijk Museum (Amsterdam).

Exposition organisée avec le soutien
de l’Ambassade du Royaume des Pays-Bas
et de la Mondriaan Foundation.

Partenaires médias : À Nous, artinfo France,
Azart photographie, de l’air, paris-art.com,
Polka Magazine, Radio Nova.

Commissaires : Leontine Coelewij (Stedelijk Museum, Amsterdam), Sabine Maria Schmidt (Museum Folkwang, Essen), et Marta Gili (Jeu de Paume, Paris)

______________________________

In his installations, Aernout Mik changed the viewer between architecture and captivating images, hypnotic, almost tactile. His videos expand in space, evading the two-dimensional character and the plan, specific to the cinematic image. Screen after screen, video after video, installations Mik trace paths in which the viewer discovers that the characters seem to melt through repetitive actions and mimetic. These actions, sometimes violent, sometimes lazy, do not seem to have specified, even if the viewer suspects that they are not free. For Mik, our relationships with others are established at levels significantly more complex than those related to psychology. The interdependence of space, over time, with animate and inanimate group relations gives a quasi-organic or organic. It is for this reason that the artist seeks to develop the action scenes where the characters resist the laws of narrative logic.

The exhibition, organized in close collaboration with Aernout Mik, together form a retrospective, a collection of his work over the last ten years, while focusing on his most recent. It seeks to create new connections between the ways in which the artist deals with space, both in its facilities and in its projections. A dozen works are presented in a specially designed by the artist who sees these architectural constructions as part of his work. It also links between works more documentaries like Raw Footage (2006) - based on the principle of found footage and more specifically on the recovery of images of the press - and works fully staged, as Schoolyard (2009 ) Osmosis and Excess (2005), Park (2002), or Middlemen (2001). These pieces illustrate various forms of violence, aggression and tension, and show the diversity of modes of behavior: rallies, confrontations, collective rituals and obsessions. Although they are similar to documents on contemporary events, most works of Aernout Mik are staged. The absence of significant characters, intrigue, and defined borders, renders the interpretation of the subject and context is difficult. However, even if his work does not refer, directly, to contemporary events, social issues and policies are at the heart of his approach.

Tour in Italy, the last installation of Aernout Mik, Shifting Sitters (2010-2011), for its part in a lengthy investigation he has undertaken various forms of democracy in Europe. He directed the work at the request of the Jeu de Paume, Museum Folkwang, and the Stedelijk Museum, and with the support of the Fund for the Dutch Film Fund, Dutch for Visual Arts, Drawing and Architecture and European Cultural Foundation.

Aernout Mik, born in Groningen (NL) in 1962, is today one of the most important artists of the Netherlands. His work between video, performance, sculpture and architecture, was introduced in recent years in Europe and the United States, including the Venice Biennale (Netherlands Pavilion) in 2007, and at MoMA in New York in 2009.

Exhibition co-produced by the Jeu de Paume (Paris)
the Museum Folkwang (Essen)
and the Stedelijk Museum (Amsterdam).

Exhibition organized with the support
Embassy of the Kingdom of the Netherlands
and the Mondriaan Foundation.

Media Partners: To Us, ArtInfo France,
Azart photography, air, paris-art.com,
Polka Magazine, Radio Nova.

Commissioners: Leontine Coelewij (Stedelijk Museum, Amsterdam), Sabine Maria Schmidt (Museum Folkwang, Essen), and Marta Gili (Jeu de Paume, Paris)

ArtSlant has shutdown. The website is currently running in a view-only mode to allow archiving of the content.

The website will be permanently closed shortly, so please retrieve any content you wish to save.