Bigindicator

Labor Robert

Labor Robert, From Classic to Contemporary.

 

Labor Robert

La Peinture est réellement mon sujet principal.

Depuis les années 1970, j'ai travaillé mes expériences dans la figuration, abstraction, le concept avec le même intérêt à la recherche d' une voie pour peindre cette activité qui occupe mon esprit pour toujours : à la recherche de l'immatériel, du mystère intérieur de la matière de la peinture : le comment et le pourquoi sur la matière, les sensations et les formes? La pluralité de mes essais, mes va et vient dans différents styles (souvent organisée pour apporter un peu le sens du temps, un espace-temps), mon métissage est présent comme un sentiment de communiquer avec les choses et les êtres (peut être inconscient de ma part) face à mes nécessités (Kandinsky), mes réflexions, au sujet de la peinture. Je peux redire à mon sujet ce que Picasso lui-même a dit: « C'est la peinture qui me commande. »

J'ai réinventé ou utilisé et styles et formes et matériaux, mes médiums, et mes outils sachant cependant qu’une œuvre n'est jamais fini. Ce sont des morceaux que je propose, des morceaux de peinture, des techniques connues ou non, décalées ou non, mais toujours chargés de références, dans laquelle on peut découvrir des significations, des sentiments, des actions. Finalement, des choses qui, je pense, doivent exister dans la peinture et dans l’Art au-delà des styles et des différences et qui nous permettent de partager et  de montrer. —LABOR

 — — —

Paint is actually my main topic.

Since the 1970s, I worked in my experiments in figuration, abstraction, concept, with the same interest, looking for a lane to paint this activity which occupies my mind forever: seeking the immaterial and inner mystery of the matter of paint, the how and the why about matter, the sensations and forms? The plurality of my attempts, my back and  forth in the different styles (often organized to bring some of the sense of time, a space-time), the cross-breeding is present as a feeling of desire (unconscious on my part) toward my requirements, my reflections aboutpainting. About me, I would like to say what Picasso said: "It is painting that commands me."

I reinvented styles and shapes and materials and my mediums and my tools, knowing that a work (any artwork) is never finished. These are some pieces that I offer, paint chips, techniques known or not, staggered or not, always with loaded references, in which one may discover meanings, feelings, actions. Finally, any things that, I think, must exist in my paintings to permit me to share and show. —LABOR