Bigindicator

« Figurativismo abstrato & constuctivismo rural »

Event  |  Reviews  |  Comments
20120410121737-18--4812
© Courtesy of the artist and Gabrielle Maubrie
« Figurativismo abstrato & constuctivismo rural »

24 Rue Sainte Croix de la Bretonnerie
75004 Paris
FR
March 31st, 2012 - May 5th, 2012

QUICK FACTS
WEBSITE:  
http://www.gabriellemaubrie.com/
NEIGHBORHOOD:  
4th Arrondissement
EMAIL:  
maubrie@orange.fr
PHONE:  
01 42 78 03 97
OPEN HOURS:  
Tue-Sat 2-7 and by appointment

DESCRIPTION

Né en 1932 à Sao Paulo, Brésil, Nelson Leirner entame sa carrière au début des années 1960 dans un groupe de conceptualistes brésiliens très actifs. Son art est alors politiquement engagé et visuellement économe de moyens. Comme cette exposition le montre, l'aspect politique est resté très présent même si l'expression a gagné en densité matérielle.

"La série Constructivismo rural (constructivisme rural) est réalisée à partir de tapis en peau de vache utilisés par la bourgeoisie locale pour décorer ses maisons de campagnes ou ses résidences dans les banlieues chics. Certaines pièces sont brutales, d'autres plus raffinées ne manquent pas de charme : l'ironie apparente des premières est à peine perceptible dans les secondes, qui, en fait, sont peut-être encore plus chargées de dérision. C'est un crochet collectif au menton de la culture bourgeoise, du système de l'art et du constructivisme (ou concretismo) qui pour un instant s'effondrent. Je ne pense pas que Leirner ait voulu éveiller les masses et les élites aux ressources de la peau de vache et aux aspects matériels de l'art naturel, mais plutôt qu'il suggérait, une fois encore, de regarder avec un œil neuf l'art sophistiqué (et il faut ici rappeler qu'en grec sophistiquer signifie falsifier…). Plus que de la peau, il s'agit d'un dépiautage.

Approcher l'art de Nelson Leirner reste un défi, pour le public, pour la galerie, pour le social, pour l'artiste lui-même.

À partir des années 80, sa production artistique s’est concentrée sur des arrangements d’objets manufacturés. Au-delà des enjeux du « Pop », cette pratique d’assemblage offre un reflet fidèle et ironique d’un environnement culturel et industriel global, d’un « tourisme commercial » comme d’un « commerce touristique » de masse : « Même si aujourd’hui les enjeux de mon travail ne sont plus limités au seul Brésil, les problèmes politiques sont toujours là, cette fois à l’échelle de la mondialisation. Les engagements sont les mêmes. Je lutte en particulier contre le colonialisme des Américains ; ils nous prennent beaucoup plus qu’ils ne nous donnent, même sur le plan culturel. (…)


ArtSlant has shutdown. The website is currently running in a view-only mode to allow archiving of the content.

The website will be permanently closed shortly, so please retrieve any content you wish to save.