Bigindicator

Chagall et la Bible

Event  |  Reviews  |  Comments
20110121231415-013__1
Abraham pleurant Sarah, 1931 Gouache © Courtesy of Musée d'art et d'histoire du judaïsme
Chagall et la Bible

71 rue du Temple
75003 Paris
FR
March 2nd, 2011 - June 5th, 2011

QUICK FACTS
WEBSITE:  
http://www.mahj.org
NEIGHBORHOOD:  
3rd Arrondissement
EMAIL:  
info@mahj.org
PHONE:  
+33 (0) 1 53 01 86 53
OPEN HOURS:  
Mon-Tue, Thu-Fri 11-6; Wed 11-9; Sun 10-6

DESCRIPTION

En 1956, paraît chez Tériade la Bible de Marc Chagall, une suite de 105 planches gravées à l’eau-forte illustrant des épisodes bibliques. Les aléas de l’histoire auront en fait reporté de plus d’un quart de siècle l’achèvement de ce projet, dû originellement à une commande d’Ambroise Vollard.
L’exposition retrace ce long processus de création, de 1930 à 1956, depuis la magnifique série de gouaches réalisée par l’artiste, en passant par les différents états de gravure où le motif se précise, jusqu’aux gravures définitives rehaussées à la main. Cette aventure aura des suites remarquables, dont la série des peintures monumentales du Message biblique.

L’exposition vise à interpréter le travail de Chagall et à approfondir ses sources d’inspiration ; elle montre en particulier que la Bible hébraïque, la Torah, occupe une place centrale dans l’univers de l’artiste, au point d’être à la naissance d’un motif qui traverse tout son œuvre : la Torah, seul trésor du peuple juif, celui qu’il sauve dans la tourmente du pogrom et de la persécution.

Le voyage que Chagall effectue en 1931, dans la Palestine mandataire et qui le conduit sur les lieux saints du judaïsme : Jérusalem, Hébron, Safed, exercera une influence durable sur son œuvre, alors même qu’il se vit comme un passant entre des mondes qui, les uns après les autres, lui deviennent inaccessibles : la Russie, l’Allemagne puis la France, enfin.

Sa création est nourrie par l’enseignement biblique qu’il reçut enfant et peuplée par les souvenirs de sa jeunesse àVitebsk et du monde du shtetl mais également par une traduction de la Bible en yiddish due à un poète de sa génération. Elle s’inspire aussi de la leçon des maîtres de la gravure et au premier chef, de celle de Rembrandt.

Les œuvres que nous présentons démontrent l’absolue liberté avec laquelle le peintre aborde la Bible, faisant naître d’une part la figure déconcertante – voire provocatrice – pour l’époque d’un Jésus juif et imposant d’autre part une lecture juive de la Bible, même dans les décorations d’église. L’artiste se voit tel un nouveau prophète, un voyant, un ange peintre, un apôtre de la paix entre les hommes.

Des peintures et des œuvres sur papier peu montrées et parfois inédites, jetteront une lumière nouvelle sur les formes visuelles que prend le texte biblique sous le pinceau de Chagall, sur leurs sources et leurs transpositions.
L’œuvre de Chagall est l’aboutissement d’une longue tradition de commentaires et d’illustrations de la Bible qui prend naissance dans les premiers siècles de notre ère et se développe dans l’Occident médiéval jusqu’à lui.
Comment résout-il l’interdiction de la représentation du divin et des êtres célestes ? D’où lui viennent ces figures qui peuplent son œuvre ? En un mot : Chagall est-il révolutionnaire par rapport au monde dont il vient ?

ArtSlant has shutdown. The website is currently running in a view-only mode to allow archiving of the content.

The website will be permanently closed shortly, so please retrieve any content you wish to save.