STREET now open! Chicago | Los Angeles | Miami | New York | San Francisco | Santa Fe
Amsterdam | Berlin | Brussels | London | Paris | São Paulo | Toronto | China | India | Worldwide
 
Paris

Palais de Tokyo

Exhibition Detail
"Le Club des sous l'eau"
13, Ave du Président Wilson
75016 Paris
France


June 21st, 2013 - September 8th, 2013
Opening: 
June 21st, 2013 6:00 PM - 8:00 PM
 
Vue de l\'exposition "Le Club des sous l\'eau", dans le cadre de "Nouvelles vagues",
Vue de l'exposition "Le Club des sous l'eau", dans le cadre de "Nouvelles vagues",
Palais de Tokyo (Paris)
© Photo : André Morin
> ARTISTS
> QUICK FACTS
WEBSITE:  
http://www.palaisdetokyo.com
NEIGHBORHOOD:  
16th Arrondissement
EMAIL:  
accueil@palaisdetokyo.com
PHONE:  
+33 (1) 47 23 54 01
OPEN HOURS:  
Tue-Sun 12pm - 12 am
> DESCRIPTION

By reviving the first deep-sea diving club founded by Jean Painlevé in 1934, Gallien Déjean and Fanny Schulmann pay homage to the father of scientific cinema, whose work intriguated the Surrealists. Le Club des Sous l’Eau [The Underwater Club] becomes an experimental structure in which various protocols, both exhibitions and films, attempt to put to the test the narrative and technological means of displaying and classifying reality.


Jean Painlevé (1902-1989) is considered to be one of the pioneers of scientific cinema. Initially neglected by the scholarly community which deemed cinema to be an inadequate observational tool, he was quickly noticed by the Surrealists who admired the aesthetic and evocative vision of his films. Painlevé’s universe contains a multitude of intertwining (and at times overlooked) aspects: the intersecting of art and science, the use of documentary as a fictional delimitation of the natural, politics (and anti-fascist advocacy), or the production of derivative works reproducing motifs that the filmmaker was obsessed with (seahorses, algae) in the form of fabrics, wallpaper and jewelry.

In 1934, Painlevé founded « Le Club des Sous l’Eau » with Captain Yves Le Prieur. Made of amateurs, inventors, artists and treasure hunters, the association dedicated itself to promoting and developing underwater filming techniques. As the first divers’ club in the world, the group contributed to discovering and domesticating hitherto unknown wildernesses.

In 2012, like a hermit crab taking over the empty shell of an old gastropod, a few people revived « Le Club des Sous l’Eau » by organizing nighttime reunions in bars, diving lessons, film projections, conferences and concerts. The club has now become the place to test the collective methods within an experience, among of which exhibitions are only one of several possible extensions. Film and exhibitions are treated here like reciprocal metaphors: these tools for the presentation and classification of reality are both technological devices intended to preserve the natural kingdom that they themselves have supplanted. The crystallized ruins of this bygone world still sleep in the depths of the subaquatic realm. In order to come back up to the surface, they are waiting for the pearl hunter who will be able to reassemble them into new poetic formations.

The club would like to thank the Documents Cinematographiques, the Service historique de la Défense, the Musée National de la Marine, Born Bad, the Baron Samedi and the Fédération Française d’étude et de sports sous-marins.
G.D., F.S.


CURATORS
Gallien Déjean
is an art critic and curator. He teaches art theory and history at ECAL (Lausanne) and supervises post-graduate collective research projects. In Paris, he is one of the active members of Treize, an independent production and exhibition space federating several organisms and curators. He recently organized the first retrospective of the activities of the British group BANK, entitled “Self-Portrait–BANK’s Archives & Relics–1991-2003”, Treize, October 2012.

Fanny Schulmann is an art historian. Having completed studies from the École du Louvre, the Université Paris I – Sorbonne and the Université de Picardie Jules Verne, she is currently working on her thesis about the Situationist International. Recently, she drafted sections of the catalog due to appear on the Guy Debord retrospective at the French National Library, and will also be participating in the symposium taking place during the exhibition. Having been accepted into the Institut national du patrimoine (National Institute for Cultural Heritage), she has been a curator for the Ministry of Culture, Department of the Museums of France since 2012.

In collaboration with the documents cinématographiques (Paris)

In charge of the events: Mathieu Loctin


Réactivant le premier club de plongée sous-marine fondé par Jean Painlevé en 1934, Gallien Déjean et Fanny Schulmann rendent hommage à la figure d’un pionnier du cinéma scientifique qui intrigua les surréalistes. Le Club des Sous l’Eau devient une structure d’expérimentation collective, à la croisée des méthodes de production curatoriale et cinématographiques, qui cherche à éprouver les moyens, narratifs et technologiques, de montrer et de classer le réel.




Jean Painlevé (1902-1989) est considéré comme l’un des pionniers du cinéma scientifique. D’abord négligé par la communauté savante, qui juge indigne le cinéma en tant qu’outil d’observation, il est bientôt remarqué par les surréalistes qui admirent la vision plastique et évocatrice de ses films. L’univers de Painlevé est riche d’une multitude d’aspects, parfois méconnus, qui s’entrelacent : le croisement entre l’art et les sciences, l’outil documentaire abordé comme une délimitation fictionnelle du naturel, la politique (l’engagement antifasciste), la fabrication de produits dérivés déclinant les motifs qui font l’obsession du cinéaste (hippocampes, algues) sous la forme de tissus, de papiers peints et de bijoux.

En 1934, Painlevé fonde le « Club des Sous l’Eau » avec le commandant Yves Le Prieur. L’association, constituée d’amateurs, d’inventeurs, d’artistes et de chercheurs de trésors est dédiée à la promotion et au développement des techniques de prises de vue sous-marines. Premier club de plongée au monde, le groupe participe de la découverte et de la domestication d’un univers sauvage jusque-là inexploré.

En 2012, tel des bernard-l’hermite investissant la coquille vide d’un vieux gastéropode, quelques personnes réactivent le « Club des Sous l’Eau » en organisant des réunions nocturnes dans des bars, des baptêmes de plongée, des projections, des conférences et des concerts. Le club devient alors la structure permettant de tester des méthodologies collectives au sein d’une expérience dont l’exposition ne serait que l’une des extensions possibles. Le cinéma et l’exposition sont envisagés ici comme métaphores réciproques : ces instruments de monstration et de classification du réel sont, tous deux, des dispositifs technologiques destinés à conserver le règne naturel qu’ils ont eux-mêmes supplantés. Les ruines cristallisées de ce monde disparu dorment aujourd’hui dans les profondeurs subaquatiques. Elles attendent, pour remonter à la surface du présent, le pêcheur de perles qui saura les assembler en des poétiques nouvelles.

Le club remercie les Documents Cinématographiques, le Service historique de la Défense, le musée national de la Marine, Born Bad et la Fédération française d’études et de sports sous-marins.


CURATEURS
Gallien Déjean est critique d’art et commissaire d’exposition. Il enseigne à l’ECAL (Lausanne) la théorie et l’histoire de l’art et suit les projets de recherche collectifs en Master. À Paris, il est l’un des membres actifs du Treize, espace indépendant de production et d’expositions qui fédère plusieurs structures et commissaires. Il a récemment organisé la première rétrospective des activités du groupe anglais BANK (« Self-Portait – BANK’s Archives & Relics » - 1991-2003, Treize, octobre 2012).

Fanny Schulmann est historienne de l’art. Diplômée de l’école du Louvre, de l’Université Paris I – Sorbonne et de l’Université de Picardie Jules Verne, elle poursuit actuellement des recherches pour sa thèse concernant l’Internationale Situationniste. Elle a récemment écrit pour le catalogue à paraître de la rétrospective consacrée à Guy Debord à la Bibliothèque Nationale de France, et participera également au colloque organisé pendant l’exposition. Lauréate de concours de l’Institut National du Patrimoine, elle est depuis juillet 2012 conservateur au Ministère de la Culture, Service des musées de France.


Copyright © 2006-2013 by ArtSlant, Inc. All images and content remain the © of their rightful owners.