STREET now open! Chicago | Los Angeles | Miami | New York | San Francisco | Santa Fe
Amsterdam | Berlin | Brussels | London | Paris | São Paulo | Toronto | China | India | Worldwide
 
Paris

Galerie Isabelle Gounod

Exhibition Detail
Posturb
13, rue Chapon
75003 Paris
France


May 2nd, 2013 - June 8th, 2013
Opening: 
May 2nd, 2013 4:00 PM - 8:00 PM
 
Posturb 4, Florent LamourouxFlorent Lamouroux, Posturb 4,
2013, sac poubelle blanc et orange, ruban adhésif transparent, mousse polyuréthane, plot, 160 x 60 x 60 cm
© Courtesy of the artist and Galerie Isabelle Gounod
> QUICK FACTS
WEBSITE:  
http://www.galerie-gounod.com
NEIGHBORHOOD:  
3rd Arrondissement
EMAIL:  
info@galerie-gounod.fr
PHONE:  
+33(0)1 48 04 04 80
OPEN HOURS:  
Tue-Sat 11am-7pm, or by appt.
TAGS:  
sculpture
> DESCRIPTION

              Posturb, le réalisme de Florent Lamouroux

Florent Lamouroux, né en 1980, enrichit son approche et se nourrit du pop art lors de ses études aux Beaux Arts.

Dès lors pour un jeune artiste au début du XXIème siècle, comment faire sens avec les interrogations sociales et consuméristes, reconsidérer une approche anthropologique des signes extérieurs qui qualifient les individus, à une époque hautement technologique notamment dans la production des images.

Curieusement, pour étudier « le milieu des hommes », l’artiste revisite les standards catégoriels et visuels éprouvés au siècle dernier : Fernand Léger, avec le travail et les loisirs, George Segal avec lequel les parentés contemporaines sont les plus précises ou Duane Hanson.

Quarante ans après le pop art et l’hyperréalisme américain, les sculptures anthropomorphes de Florent Lamouroux renouvèlent le genre avec un versant social et politique qui diffère par exemple de l’approche technologique et de l’esthétique robotisante des personnages de Xavier Veilhan, bien que leurs personnages évoluent dans la même apesanteur.

Les personnages de Florent Lamouroux ont pour référent le propre corps de l’artiste. L’artiste colle au réel de son sujet. Postures, attitudes – notamment celles des castings – dictent son oeuvre, mais laissent place à l’interprétation dès lors que le sujet est dissocié de ses prothèses ou de son environnement. Ainsi le motard de sa moto. Selon sa position au sol, la sculpture le sens de la vie : le motard peut suggérer un motard accidenté, une allégorie du musulman en prière ou, appuyée au mur, un compétiteur déçu et fatigué !

Les images seraient-elles interchangeables selon les figures et les formats ? Florent Lamouroux est confronté au rapport historique de la sculpture à la photographie dont témoigne l’école allemande de Dusseldorf avec les élèves des Becher, tels que les portraits de Ruff ou Struth qui questionnent une approche objective et impersonnelle.

La question du format et de la reproductibilité qui se pose avec les photographies des artistes cités n’échappe pas à FL. L’artiste affronte le sujet épineux de la dimension et de l’échelle des oeuvres –en photographie comme en sculpture- d’autant que celles-ci ont pour principal sujet le corps humain. Ainsi, le Posturb, l’homme de l’urbanité, offre une apparente présence physique objective mais théorique, dans l’espace de la ville.

Les sculptures sont uniques de par leur mode de fabrication et la décision de production de l’artiste. Il en est autrement des petits éléments en polycarbonate, Le sens de la vie : les ouvriers qui, produits en quantité, composent une foule compacte voire une manifestation.

Florent Lamouroux illustre là son intérêt par l’appropriation de techniques et de matériaux : Il lui faut aller à l’usine pour produire des ouvriers ! Moins sérieusement, l’artiste garde une part d’innocence avec ces figurines qui rappellent le jeu et les éléments de modélisme.

Dominique Marchès, 2013


Copyright © 2006-2013 by ArtSlant, Inc. All images and content remain the © of their rightful owners.