STREET now open! Chicago | Los Angeles | Miami | New York | San Francisco | Santa Fe
Amsterdam | Berlin | Brussels | London | Paris | São Paulo | Toronto | China | India | Worldwide
 
Paris

Palais de Tokyo

Exhibition Detail
CARTE BLANCHE A JOHN M ARMLEDER ALL OF THE ABOVE
13, Ave du Président Wilson
75016 Paris
France


October 18th, 2011 - December 31st, 2011
 
,
© Courtesy of Palais de Tokyo
> ARTISTS
> QUICK FACTS
WEBSITE:  
http://www.palaisdetokyo.com
NEIGHBORHOOD:  
16th Arrondissement
EMAIL:  
accueil@palaisdetokyo.com
PHONE:  
+33 (1) 47 23 54 01
OPEN HOURS:  
Tue-Sun 12pm - 12 am
TAGS:  
sculpture
> DESCRIPTION

Cartographie du cerveau de l’artiste, de ses désirs, de ses influences, la carte blanche à un artiste est l’occasion d’aborder par un biais inédit les processus de création et de recoupements esthétiques. All of the Above est la reprise inversée de « None of the Above », expression idiomatique anglophone et titre d’un précédent commissariat d’exposition de l’artiste au Swiss Institute de New York en 2004. Chacune des oeuvres se révélait par sa taille extrêmement réduite voire par son immatérialité. De None of the Above à All of the Above, l’invisibilité laisse place à la photogénie.
Le Palais de Tokyo entamant des travaux tout au long de l’année 2011, les artistes sont invités à concevoir une exposition dans l’ancien auditorium, transformé tour à tour en chantier (Karsten Födinger), en théâtre (Alexandre Singh) et en laboratoire scientifique (Robin Meier & Ali Momeni). Chacun d’entre eux s’était servi d’un plateau successivement architectural, théâtral ou scientifique. John M Armleder décide à son tour d’employer ce plateau à la manière d’une scène où il invite une trentaine d’artistes à y présenter une oeuvre. Quelle que soit leur nature (peinture, sculpture, vidéo), les oeuvres posées sur cette scène seront soumises à un point de vue frontal et à une superposition visuelle faisant osciller l’ensemble entre enchevêtrements chaotiques, rencontres inédites et mélanges des genres.
All of the Above inverse une logique que Marc-Olivier Wahler a volontairement initiée au Palais de Tokyo et qui nous a conduit, au fil de sa programmation, du super-visible à la furtivité. Le dispositif de ce projet malmène également les fondements mêmes de l’exposition que sont le corps en mouvement et l’oeil fixe. Autant de preuves qui attestent que seul John M Armleder était à même de clore ce cycle 2006-2011. La boucle est bouclée.

JOHN M ARMLEDER
Né en 1948 à Genève.
Depuis sa participation au projet polymorphe Ecart connecté au réseau Fluxus (1969), il développe une logique d’équivalence entre ready-made et performance. Brouillant la frontière entre une oeuvre et son environnement, l’art et le décoratif, l’innovation formelle et l’appropriation, John M Armleder s’est notamment fait connaître avec la fameuse série des Furniture Sculptures ou encore les nombreux projets qu’il a conçus en tant qu’artiste/commissaire d’exposition.

LA CARTE BLANCHE
La carte blanche à un artiste de renommée internationale est une idée forte du directeur du Palais de Tokyo, Marc-Olivier Wahler. L’artiste, mis au centre du processus décisionnel de la programmation du Palais de Tokyo, est libre de concocter un véritable programme d’exposition. Sa vision trouve un cadre propice et une temporalité adéquate pour se déployer en un univers plastique toujours singulier. Les artistes ne sont jamais là où on les attend. Ils portent un regard unique et éclairé non seulement sur notre réalité, notre quotidien, mais également sur les travaux de leur contemporains.
Partenaires :


Copyright © 2006-2013 by ArtSlant, Inc. All images and content remain the © of their rightful owners.