STREET now open! Chicago | Los Angeles | Miami | New York | San Francisco | Santa Fe
Amsterdam | Berlin | Brussels | London | Paris | São Paulo | Toronto | China | India | Worldwide
 
Paris

FONDATION RICARD

Exhibition Detail
RITUELS (RITUALS)
Curated by: Gaël Charbau
12, rue Boissy d'Anglas
75008 Paris
France


June 7th, 2011 - July 9th, 2011
Opening: 
June 6th, 2011 5:00 PM - 8:00 PM
 
Constellation de la Fouine, Julien SalaudJulien Salaud, Constellation de la Fouine,
2008
© Courtesy of the artist and FONDATION RICARD
> ARTISTS
> QUICK FACTS
WEBSITE:  
http://fondation-entreprise-ricard.com
NEIGHBORHOOD:  
8th Arrondissement
PHONE:  
33 (0)1 53 30 88 00
OPEN HOURS:  
Open Tuesday to Saturday from 11 am to 7 pm except holidays
TAGS:  
video-art
> DESCRIPTION

La Fondation d’entreprise Ricard présente du 7 juin au 9 juillet 2011 RITUELS.une proposition de Gaël Charbau.

Avec  Neil Beloufa, Ann Craven, Vidya Gastaldon, Markus Hansen, Alexandre Joly, Laurent Le Deunff, Julia Lohmann, Théo Mercier, Alex Pou, Julien Salaud et Stéphane Vigny

Construite comme un parcours immersif et peut-être initiatique, l'exposition proposera une mise en relation synesthésique des œuvres, par l'intermédiaire de gestes, de sonorités, de pratiques ou d'échos formels qui inviteront le spectateur à quitter un moment la réalité urbaine pour prendre part - le temps d'une traversée - à cette illusoire cérémonie.


"L'exposition Rituels. propose un ensemble d'œuvres qui manifeste par leur signification ou leur mode d'élaboration une possible célébration contemporaine de la nature.

Comment certains artistes rendent-ils compte, avec des moyens matériels traditionnels ou actuels, de forces supposées "supérieures" ou échappant à la raison? Comment manifestent-ils aujourd'hui cet impératif qui incite l'homme à exalter ou à honorer son environnement pour s'attirer les faveurs divines, la vigueur animale ou conjurer la violence de la mort ?

Les rituels se manifestent par un double mouvement. Dans un premier temps, il s'agit de prendre du recul, d'observer la nature ou de la contempler, de la décrire, de la rendre "possible": on raconte la nature en lui découvrant des origines et une organisation.

C'est le rôle du mythe.

Dans un deuxième mouvement, on se rapproche de la nature en quelque sorte, en cherchant à agir sur elle, par des actions profondément significatives et liées aux mythes qu'elles manifestent : c'est le rôle du rituel, constitué de paroles proférées, de gestes accomplis et d'objets manipulés.

On ne donnera aucune explication trop précise à l'exposition Rituels. : aucune pièce ne vient en justifier une autre, mais l'ensemble des pratiques mises en scène ici, ou manifestées là, constitue autant de facettes d'une possible unité narrative dans l'exposition. Un mythe est en effet la totalité de ses variantes, "il n'y a pas de bonne version [d'un mythe], ni de forme authentique ou primitive, toutes les versions doivent être prises au sérieux". (1)
En guise de fil conducteur on se contentera donc de suggérer quelques pistes d'investigation :
- l'éloge, mystère et mystique du règne animal dans les œuvres de Julien Salaud, Théo Mercier, Markus Hansen ou Alexandre Joly.
- l'errance contemplative, dans Grand Capricorne, une vidéo d'Alex Pou librement inspirée de l'ermite Knud Viktor qui, selon la légende, "entend tout", des vers creusant les arbres aux météorites rentrant dans l'atmosphère. - la contemplation des phases de la lune et des variations du ciel, qu'Ann Craven peint avec systématisme en plaçant son chevalet à l'air libre, durant la nuit (série des Lunes Shadows Moon).
- les représentations symboliques ou fantasmatiques du cosmos et du vivant (aquarelles de Vidya Gastaldon, dessins de Julien Salaud).
- la surface poétique d'un objet auquel on donne une force symbolique : Trouvé, manipulé, transformé (Laurent le Deunff), passé de l'empreinte du vivant au monde fonctionnel du design (Julia Lohmann), ou dévié de son origine et vidé de son usage (Stéphane Vigny).
- La scansion hypnotique et la vibration du temps dans l'oeuvre de Neïl Beloufa.

Construite comme un parcours immersif et peut-être initiatique, l'exposition propose une mise en relation synesthésique des œuvres, par l'intermédiaire de gestes, de sonorités, de pratiques et d'échos formels qui invitent le spectateur à quitter un moment la réalité urbaine pour prendre part à cette illusoire cérémonie".

Gaël Charbau, mars 2011.

_____________________________

The exhibition Rituals. presents a set of works which, through their signification or the process of their creation, manifest the possibility of a contemporary celebration of nature.
How do some artists convey forces supposedly "superior" or escaping reason thanks to traditional or modern material means? How do they express the imperative that incites humans to extol or honor their environment to earn divine benevolence, gain animal strength or ward off the violence of death?

Rituals are characterized by a double movement with respect to nature. The initial movement consists in "taking a step back" to observe or contemplate nature, describe it, make it "possible": nature is narrated as its origins and organization are discovered. This is the function of the myth. A subsequent movement involves getting closer to nature in a way, trying to act upon it through deeply significant actions tied to the myths they make visible: this is the role of the ritual, which comprises words uttered, gestures accomplished and objects manipulated.

By way of homage to Lévi-Strauss, and so as to remain faithful to his thought, no explanation that would too specific will be provided for the exhibition Rituals.: no piece comes to account for another one, yet all the practices staged here or manifested there are as many facets in a possible unity of the exhibition.

Indeed, a myth is the totality of its variants: "There is no good version [of a myth], nor is there an authentic or primitive form: all the versions should be taken seriously." (1)

Accordingly, only a few directions for investigation will be suggested by way of main threads: - the eulogy, the mystery, and the mystique of the animal kingdom in works by Julien Salaud, Théo Mercier, Markus Hansen or Alexandre Joly;

- the contemplative aimless walk in the woods, in Alex Pou's Grand Capricorne, a video work freely inspired from ermit Knud Viktor, who according to legend could hear everything - from worms eating into the trees to meteorites entering the atmosphere;

- the contemplation of the phases of the moon, painted in a systematic manner by Ann Craven, who places her easel outdoors at night (moons series, "Shadows Moon").

- symbolic or fantastical representations of the cosmos and life (Vidya Gastaldon's watercolors, Julien Salaud's drawings).

Structured as an immersive and perhaps initiatory journey, the exhibition puts the works in a synesthetic relation through formal gestures, tones, practices or echoes that at some point invite the spectator - for the time of a crossing - to leave urban reality and take part in this illusory ceremony.

Gaël Charbau, March 2011



L'expositionRituels.proposeunensembled'oeuvresquimanifesteparleursignification
ouleurmoded'élaborationunepossiblecélébrationcontemporainedelanature.
Commentcertainsartistesrendent-ilscompte,avecdesmoyensmatérielstraditionnels
oumodernes,deforcessupposées«supérieures»ouéchappantàlaraison?Comment
manifestent-ilsaujourd'huicetimpératifquiincitel'hommeàexalterouàhonorerson
environnementpours'attirerlesfaveursdivines,lavigueuranimaleouconjurerla
violencedelamort?

Lesrituelssemanifestentparundoublemouvementvis-à-visdelanature.Dansun
premiertempsils'agitde«prendredurecul»,d'observerlanatureoudela
contempler,deladécrire,delarendre«possible»:onracontelanatureenlui
découvrantdesoriginesetuneorganisation.C'estlerôledumythe.
Dansundeuxièmemouvement,onserapprochedelanatureenquelquesorte,en
cherchantàagirsurelle,pardesactionsprofondémentsignificativesetliéesaux
mythesqu'ellesmanifestent:c'estlerôledurituel,constituédeparolesproférées,de
gestesaccomplisetd'objetsmanipulés.

Enformed'hommageetpourresterfidèleàlapenséedeLévi-Strauss,onnedonnera
aucuneexplicationtroppréciseàl'expositionRituels.:aucunepiècenevienten
justifieruneautre,maisl'ensembledespratiquesmisesenscèneici,oumanifestées
là,constitueautantdefacettesd'unepossibleunitédel'exposition.

Unmytheest,eneffet,latotalitédesesvariantes,"iln'yapasdebonneversion[d'un
mythe],nideformeauthentiqueouprimitive,touteslesversionsdoiventêtreprisesau
sérieux".(1)

Enguisedefilconducteuronsecontenteradoncdesuggérerquelquespistes
d'investigation:
-l'éloge,mystèreetmystiquedurègneanimaldanslesoeuvresdeJulienSalaud,Théo
Mercier,MarkusHansenouAlexandreJoly.
-l'errancecontemplativedanslaforêt,dans«GrandCapricorne»,unevidéod'Alex
Poulibrementinspiréedel'ermiteKnudViktorqui,selonlalégende,«entendtout»,
desverscreusantlesarbresauxmétéoritesrentrantdansl’atmosphère.
-lacontemplationdesphasesdelalune,qu'AnnCravenpeintavecsystématismeen
plaçantsonchevaletàl'airlibre,durantlanuit(sériedesLunes«ShadowsMoon»).
-lesreprésentationssymboliquesoufantasmatiquesducosmosetduvivant
(aquarellesdeVidyaGastaldon,dessinsdeJulienSalaud).



COMMUNIQUE    DE    PRESSE   
MARS    2011   

JulienSalaud,
ConstellationdelaFouine,2008.
  2/3 


Construitecommeunparcoursimmersifetpeut-êtreinitiatique,l'exposition
proposeraunemiseenrelationsynesthésiquedesoeuvres,parl'intermédiairede
gestes,desonorités,depratiquesoud'échosformelsquiinviterontlespectateurà
quitterunmomentlaréalitéurbainepourprendrepart-letempsd'unetraversée-
àcetteillusoirecérémonie.
GaëlCharbau,mars2011

Copyright © 2006-2013 by ArtSlant, Inc. All images and content remain the © of their rightful owners.