Chicago | Los Angeles | Miami | New York | San Francisco | Santa Fe
Amsterdam | Berlin | Brussels | London | Paris | São Paulo | Toronto | China | India | Worldwide
 
Paris

FONDATION RICARD

Exhibition Detail
WANI
12, rue Boissy d'Anglas
75008 Paris
France


April 8th, 2011 - May 21st, 2011
Opening: 
April 7th, 2011 6:30 PM - 8:30 PM
 
Objet augmenté (Carène de moto), Camille HenrotCamille Henrot, Objet augmenté (Carène de moto),
2010
© Courtesy of the artist and FONDATION RICARD
> ARTISTS
> QUICK FACTS
WEBSITE:  
http://fondation-entreprise-ricard.com
NEIGHBORHOOD:  
8th Arrondissement
PHONE:  
33 (0)1 53 30 88 00
OPEN HOURS:  
Open Tuesday to Saturday from 11 am to 7 pm except holidays
> DESCRIPTION

Cette exposition se  consacre à  l’art «WANI»  Ce néologisme est  la  contraction Orale de la formula"OAN" pur «Objet Artistique Non Identifié » ou encore «Oeuvre d’Art Non Identifiable».

«WANI» entend  metre  l’accent  sur un  type d’oeuvre  d’art  constituent  un

Authentique casse-tête analytique: des oeuvres  qui, ostensiblement, ne signifient rien,  par  refus  volontariste  de  le  faire.  Plus  subtilement, ces  travaux  don’t  la nature  non  explicite  résulte, de la  part  de  leurs  créateurs,  d’une  décision arrêtée,représentent un veritable enjeu :échapper à toute récupération, qu’elle soit .théorique,  établie  au  nom de l’héritage ou  bitrice  d’un propos  plastique clairement annoncé ou  identifiable. Voire: l’oeuvre «WANI» échappe carrément à  son  auteur.  L’artiste même,  face à  cette  dernière,  se découvre méditatif,  et impuissant.  Le  premier  «WANI» l’histoire  de  l’art,  d’ailleurs  fictif,  serait alors  La Belle Noiseuse se  peint  Frenhofer  dans  Le  Chef-d’oeuvre  inconnu  de Balzac – du moins  cette partie du  tableau  demeurant  énigmatique,  et  dont le Secret  semble avoir eu  raison de  la  vie même de son  créateur Par précaution,

Restera à  l’artiste de dire à  la façon d’un personage de Cocteau, «Ce mystère.

Me dépasse, feignons d’en être l’organisateur. »Lart «WANI» n’est donc pas sans intérêt, l’occulterait-il sciemment…  Il place le spectateur  dans  une  attitude  de  perplexité  quil’oblige  à considérer l’oeuvre comme un paradoxe: entité problématique  que celleci, parce que mutique sur sa vocation  et  son  sens,  mais  esthétiquement active  pourtant.  L’oeuvre d’art.

«WANI»,devenueun  objet  d’interposition  dérangeant,  peut  difficilement  être négligée. Comme toutes les énigmes, elle sollicite la réflexion, activant de concert le regard  «pensif».  Suscitant  aussi l’exaspération.  Décidément, par  quelque  bout  que  l’on  prenne les  choses–  ici, celles  d’un  art retors à  l’analyse,  à l’explicitation, à ’expertise, à l’énoncé d’une vérité, l’on  ne comprend rien.

La  veritable  subversion  résiderait  peutêtre  là,  non  dans  le  renversement Révolutionnaire  et  colérique  des  signifiants, mais  dans  la mise  en  scène  d’une Valeur impossible à qualifier.

Paul Ardenne et Marie Maertens, janvier 2011

________________________________________________

The Fondation d'entreprise Ricard presents the exhibition WANI, from April, 8 to May,21 2011 devoted to “WANI” art. The neologism is the oral contraction of OANI, which stands for “Objet Artistique Non Identifié” or even “Oeuvre d’Art Non Identifiable.”
“WANI” aims to highlight a type of artwork that poses a genuine analytical challenge – works that ostensibly do not mean anything, due to a voluntarist choice not to. More subtly, these works – whose non-explicit nature results from a firm decision on the part of their creators – represent a real gamble: escaping any hijacking, whether theoretical, in the name of a given lineage, or owing to a statement in the plastic arts clearly announced or identifiable.


Copyright © 2006-2013 by ArtSlant, Inc. All images and content remain the © of their rightful owners.