Chicago | Los Angeles | Miami | New York | San Francisco | Santa Fe
Amsterdam | Berlin | Brussels | London | Paris | São Paulo | Toronto | China | India | Worldwide
 
Paris

Maison Européenne de la Photographie

Exhibition Detail
Patrick Tosani, Œuvres 1980-2011
5/7 rue de Fourcy
75004 Paris
France


April 20th, 2011 - June 19th, 2011
Opening: 
April 19th, 2011 6:00 PM - 8:00 PM
 
Masque n°4, Patrick TosaniPatrick Tosani, Masque n°4, 1998
© Courtesy of the artist and Maison Européenne de la Photographie
> QUICK FACTS
WEBSITE:  
http://www.mep-fr.org/
NEIGHBORHOOD:  
4th Arrondissement
EMAIL:  
vjacquet@mep-fr.org
PHONE:  
+33 (0)1.44.78.75.00
OPEN HOURS:  
Wed-Sun 11-8; tickets on sale until 7:30pm
TAGS:  
photography
> DESCRIPTION

Patrick Tosani s’est imposé dès le début des années 1980 avec une oeuvre combinant l’héritage des avant-gardes des années 1970 et l’affirmation du medium photographique comme mode d’expérimentation. La place occupée par ses travaux n’  cessé de croître depuis.

Regroupant plus de 200 oeuvres, l’exposition retrace son parcours, de ses premiers travaux jusqu’aux photographies les plus récentes et parfois inédites.

Elle est organisée par séries (objet, corps, architecture...) et occupe l’essentiel des espaces de la MEP.

 

Dès les années soixante, les Allemands Bernd et Hilla Becher, en rupture avec la

Subjektive Fotografie

 

Neue Sachlichkeit

allemande des années vingt –, défendue par le critique d’art Jean- François Chevrier dans les années quatre-vingt, et dont relèvent des artistes tels que Hannah Collins, Jean-Louis Garnell, Suzanne Lafont, Jeff Wall et, donc,

Patrick Tosani.

 

Mais si Tosani a incontestablement continué de pratiquer une photographie conceptuelle et minimaliste, il a aussi et surtout tracé une voie singulière et expérimentale, tout en préservant la 

forme-tableau”   , emblématique de l’École de Düsseldorf. Tosani insiste d’ailleurs lui-même sur son côté expérimentateur,

 

Khaled, 2002

 

d’Otto Steinert et le mythe du reportage indexé sur le célèbre « instant décisif », ont inventé une esthétique qui doit beaucoup à l’art conceptuel et au minimalisme, élaborant une pratique du constat, de l’archivage, de la sérialité et de la pure frontalité de l’image. Travail austère et ambitieux, qui renvoie à la « matité » du réel, à son entêtement à être là et à ne point signifier : châteaux d’eau, hauts-fourneaux, maisons à colombages froidement répertoriés, paysages d’où tout lyrisme de la nature, toute poétique urbaine sont exclus, visages devenus faces.

Mais du même coup, la polémique était aussi engagée contre le post-modernisme : réappropriation des styles, pratique de la citation, maniérismes, assomption du kitsch. C’est dans ce lignage, théorique autant que plastique, que s’est inscrit en France le courant dit de l’« Autre Objectivité » – en référence à la

 


Copyright © 2006-2013 by ArtSlant, Inc. All images and content remain the © of their rightful owners.