BEGIN:VCALENDAR VERSION:2.0 CALSCALE:GREGORIAN PRODID:iCalendar-Ruby VERSION:2.0 BEGIN:VEVENT DESCRIPTION:

De l’invention de l’oe uvre aux artifices d’un nouveau monde

Après la saison « Imaginez l’imaginaire » qui a entraîné le visiteur dans le sillage même d e l’invention de l’oeuvre\, la nouvelle saison du Palais de Tokyo « Soleil froid » explore la surface d’un monde étrange où\, comme l’écrivait Raymond Roussel à propos de l’écriture\, « rien de réel ne doit entrer ». Celui-là même qui écrivait Nouvelles impressions d’Afrique sans avoir jamais posé l e pied sur ce vaste continent inspire cette saison placée sous le signe d’u n soleil paradoxal\, un soleil qui\, comme le souligne Michel Foucault1\, « ne bouge pas\, équitable à toutes choses\, dressé pour toujours au-dessus de chacune » et qui éclaire un monde où « tout est lumineux. Mais rien n’y raconte le jour : il n’y a ni heure ni ombre. » Les artifices d’un tel mond e font naître des « espaces insoupçonnés » que les nombreux artistes invité s pour cette saison explorent chacun à leur manière.


Jeux de lumière\, jeux de formes et jeux de mots

S ous le signe de ce « Soleil froid »\, Julio Le Parc\, artiste historique do nt les oeuvres immersives ont influencé les artistes les plus contemporains \, déploie son oeuvre. A l’occasion de sa première grande exposition en Fra nce depuis les années 1980\, ses recherches sur la lumière et le mouvement sont mises au service d’un art militant pour la participation du visiteur e t son émancipation.

Cette attention à l’augmentation du champ d e conscience du visiteur se retrouve dans l’exposition « Nouvelles impressi ons de Raymond Roussel »\, conçue par le commissaire invité François Piron\ , qui rend manifeste l’influence de ce génie fulgurant de la littérature su r de nombreux artistes contemporains. On y retrouve des figures inclassable s comme Mike Kelley ou Guy de Cointet\, mais aussi Jules Verne ou Marcel Du champ.

Dans le même élan\, trois expositions monographiques déb ordent les états-limites : que ce soient les objets que François Curlet tra nsforme en « outils mentaux qui nous travaillent en permanence »\, l’idée m ême de sculpture déconstruite en images-mouvements par le duo d’artistes De war &\; Gicquel\, ou la psyché étirée en tous sens par Joachim Koester. Enfin\, Evariste Richer inaugure une nouvelle « Bibliothèque d’artiste » où se rencontrent constellations et collections minéralogiques.

A cet ensemble\, s’ajoutent Meltem\, une exposition collective sur les nouve lles pratiques de la sculpture\, conçue avec l’école nationale supérieure d es Arts Décoratifs\, ainsi que deux salves de Modules - Fondation Pierre Be rgé - Yves Saint Laurent qui permettront de découvrir une proposition de Na dja Argyropoulou « Hell as Pavilion » et les expositions de Hicham Berrada\ , Lars Morell\, Pierre Paulin\, Clémence Seilles puis Jean-Michel Pancin\, Gauthier Leroy et Marcos Avila Forero.
 

DTEND:20130520 DTSTAMP:20140822T034255 DTSTART:20130227 GEO:48.8643873;2.2929873 LOCATION:Palais de Tokyo\,13\, Ave du Président Wilson \nParis\, 75016 SEQUENCE:0 SUMMARY:Soleil Froid\, Fondation Pierre Bergé\, François Curlet\, Daniel De war & Grégory Gicquel\, Joachim Koester\, Yves Saint Laurent\, Les Modules\ , Julio Le Parc\, Evariste Richer\, Raymond Roussel UID:257685 END:VEVENT BEGIN:VEVENT DTEND:20130227T000000 DTSTAMP:20140822T034255 DTSTART:20130227T120000 GEO:48.8643873;2.2929873 LOCATION:Palais de Tokyo\,13\, Ave du Président Wilson \nParis\, 75016 SEQUENCE:0 SUMMARY:Soleil Froid\, Fondation Pierre Bergé\, François Curlet\, Daniel De war & Grégory Gicquel\, Joachim Koester\, Yves Saint Laurent\, Les Modules\ , Julio Le Parc\, Evariste Richer\, Raymond Roussel UID:257686 END:VEVENT END:VCALENDAR