ArtSlant - Openings & events http://www.artslant.com/par/Events/show en-us 40 Julie Perrin - Galerie Claude Samuel - April 17th, 2013 6:30 PM - 8:30 PM <p style="text-align: justify;">L’Arbre n’a pas échappé au regard de l’artiste. C’est d’ailleurs l’essence même de son exposition « Silence ». Symbole par excellence de vie, l’arbre renferme à lui seul une richesse symbolique infinie. Julie explore sans lassitude cette thématique depuis bientôt 10 ans maintenant. Entre le visible et l’invisible, l’évanoui et l’énergie, l’artiste joue picturalement sur les mots. Les mots imprimés sur le journal, deviennent des motifs insaisissables noyés sous la couche sombre du pinceau. L’oeuvre va jusqu’à la négation presque totale du texte. La calligraphie sous la peinture devient abstraite, mais par moment les mots s’échappent d’en dessous. Le discours laisse place au silence et propose un nouveau langage libéré de tout schéma. Julie offre des poèmes non plus lisibles mais visibles. La toile ne donne plus à lire mais à voir et à ressentir. Le langage devient une poésie, concrète, visuelle et sonore, car même si les arbres imposent un silence bienveillant, les articles eux timidement murmurent à travers les branches. Le journal apparaît ici comme un tissu vivant et vibrant. C’est un compte rendu de la vie utilisé comme fond sonore, presque inaudible mais présent. L’artiste a d’abord travaillé l’arbre avant de commencer à s’intéresser au support papier. Elle est séduite avant tout par la pertinence de la mise en page, la beauté et l’expressivité des photos. Le jeu consiste ensuite à superposer les images cueillies dans la presse avec ces propres images. Le réel pénètre l’irréel et vice versa. Une bataille entre langage visuel, émotionnel et verbal s’engage alors. Les matières se confrontent, les contrastes clairs obscurs saisissent par leurs subtilités. La puissance dramatique imprimée de ce monde rivalise avec la force des arbres peints. La force de la forêt qui pousse, recouvre la tristesse de notre impuissance face à la souffrance du monde.</p> Mon, 11 Mar 2013 05:09:44 +0000 http://www.artslant.com/par/Events/list http://www.artslant.com/par/Events/list Dominique Albertelli - Galerie Olivia Ganancia - April 17th, 2013 6:30 PM - 10:00 PM <p><img src="http://dbprng00ikc2j.cloudfront.net/userimages/34000/1ggx/20130224072851-pr3.JPG" /></p> Sun, 28 Apr 2013 06:29:03 +0000 http://www.artslant.com/par/Events/list http://www.artslant.com/par/Events/list Claude Lévêque - Maison Européenne de la Photographie - April 17th, 2013 11:00 AM - 8:00 PM <p style="text-align: justify;">Claude Lévêque n’est pas un photographe, ni même un peintre-photographe comme Boltanski, Gette, Annette Messager ou Le Gac le furent dans les années 1970, mais un artiste qui photographie tout le temps, plus que les photographes peut-être, plus que les peintres-photographes certainement.</p> <p style="text-align: justify;">Ce qu’il enregistre est à la fois drôle et terrible, aigu et poétique. Constat parfois et parfois pas de côté dans le réel, en écho à l’oeuvre, faite, comme on le sait, de tensions entre des pôles contraires, où se mêlent et s’opposent violence et douceur, tendresse et terreur. Avec l’humour, des éclats de rires sonores et même la gaminerie qui enchante tout cela et peut en bouleverser, parfois, la compréhension. Car si Claude Lévêque donne à voir notre univers dans son aspect sinistre, impitoyable, en même temps l’enfance, ses rêves et ses peurs, hante cet univers heurté, aussi noir et doré que le sont les contes d’ogres et de fées.</p> <p style="text-align: justify;">Connaissant ces photographies depuis longtemps, j’ai proposé à Jean-Luc Monterosso de les exposer : il avait déjà acquis de Claude Lévêque, pour la MEP, une vidéo qui sera projetée dans l’exposition. On n’y montrera aucun tirage encadré mais des images projetées selon différents rythmes, différents formats, accompagnées de deux néons, dans un dispositif intime cherchant à garder à ces images le statut qui est le leur: repérage, exploration, observation, recherche. Il s’agit là d’un voyage en images dans l’univers d’un artiste. D’un artiste majeur, en France, aujourd’hui. D’un artiste qui nous livre ici en somme son “journal” ou son carnet de croquis.</p> <p style="text-align: justify;">Un instant de rêve, naturellement, est une antiphrase, procédé qui consiste à exprimer une idée par son contraire.</p> <p class="alignright"><strong>Michel Nuridsany</strong></p> <p> </p> Sun, 07 Apr 2013 03:44:57 +0000 http://www.artslant.com/par/Events/list http://www.artslant.com/par/Events/list Michael Ackerman, Pascal Dusapin, Alain Fleischer - Maison Européenne de la Photographie - April 17th, 2013 11:00 AM - 8:00 PM <div class="entry-excerpt"> <p style="text-align: justify;">Depuis trente ans, la musique et la photographie sont au cœur des publications des éditions Actes Sud, qui les a réunies dans une collection de livres-disques, « Images et musique », présentant une œuvre musicale et un album photographique.</p> </div> <p style="text-align: justify;">Dans le prolongement de cette démarche, l’exposition à la Maison Européenne de la Photographie montre, en parallèle, les œuvres musicales et photographiques de trois ouvrages de la série.</p> <p style="text-align: justify;">En regard : les photographies de Michael Ackerman, Pascal Dusapin et Alain Fleischer.</p> <p style="text-align: justify;">En écoute : les œuvres musicales de Berg / Schoenberg / Webern, Pascal Dusapin et Britten / Quilter / Warlock.</p> <p style="text-align: justify;">Cette rencontre en sons et en images offre au visiteur de découvrir une œuvre musicale, un compositeur, par le vecteur de l’image, ou à l’inverse un travail photographique par le biais d’une œuvre musicale.</p> Sun, 07 Apr 2013 03:52:18 +0000 http://www.artslant.com/par/Events/list http://www.artslant.com/par/Events/list André Morain - Maison Européenne de la Photographie - April 17th, 2013 11:00 AM - 8:00 PM <div class="entry-excerpt"> <p style="text-align: justify;">Couvrant plus de quarante ans de vie artistique parisienne, l’oeuvre d’André Morain s’offre comme une chronique photographique et historique irremplaçable.</p> </div> <p style="text-align: justify;">Devant son objectif ont défilé tout ce que l’Art compte de personnalités : galeristes, critiques, collectionneurs, conservateurs, politiques, artistes…</p> <p style="text-align: justify;">Saga singulière dans laquelle les Nouveaux Réalistes côtoient les peintres de la Figuration Narrative, et où l’on retrouve Jacques Chirac aux côtés de Louis Cane, tandis qu’à l’abri des regards, Denise René converse avec Jean Arp et qu’Annette Messager et Christian Boltanski s’échappent d’une monumentale sculpture de Richard Serra. Typologie qu’on pourrait interpréter aussi comme une étude de caractères.</p> <p style="text-align: justify;">Mais qu’on ne s’y trompe point, si André Morain est au service de l’art, il est aussi et surtout au service de la photographie. Son oeil aux aguets, furtif et incisif, saisit à la volée, à la manière d’un Cartier-Bresson, les moments forts d’une scène artistique qu’il immortalise et nous restitue dans sa fraîcheur et sa spontanéité.</p> <p style="text-align: justify;">Il s’inscrit assurément dans la lignée d’un Ugo Mulas, d’un Harry Shunk ou d’un Claudio Abate, mais il s’en distingue cependant par quelques pas de côté : ceux d’un photoreporter rarement pris au dépourvu.</p> <p style="text-align: justify;">André Morain, c’est la mémoire virevoltante d’une époque à laquelle l’humour et parfois l’impertinence donnent le « la ».</p> Sun, 07 Apr 2013 03:54:43 +0000 http://www.artslant.com/par/Events/list http://www.artslant.com/par/Events/list Atsunobu KOHIRA - Maison Européenne de la Photographie - April 17th, 2013 11:00 AM - 8:00 PM <div class="entry-excerpt"> <p style="text-align: justify;">L’installation d’Atsunobu Kohira rappelle la forme des cocons et transforme totalement l'espace en une enveloppe d’aspect soyeux, traversée d’une lumière blanche.</p> </div> <p style="text-align: justify;">Le visiteur, immergé sensoriellement, est  sollicité physiquement (vue, ouïe, toucher…) et psychologiquement. Les bruits de l’extérieur sont tamisés, laissant place à un silence absorbé.</p> <p style="text-align: justify;">Un globe en verre est placé à environ un mètre du sol au centre de l’installation. De légers sons s’en échappent, proches de ceux de battements d’ailes de papillon. Il s’agit de la vibration des cocons, disposés sous cette cloche en verre, dont les mouvements fébriles contrastent délicatement avec cette ambiance feutrée.</p> <p style="text-align: justify;">Avec cette installation qui dégage une impression de fragilité et de préciosité, Atsunobu Kohira matérialise le son. Il crée un “corps spatial” invitant à la contemplation et à laisser libre cours à nos sens.</p> Sun, 07 Apr 2013 03:59:02 +0000 http://www.artslant.com/par/Events/list http://www.artslant.com/par/Events/list Philippe Favier - Maison Européenne de la Photographie - April 17th, 2013 11:00 AM - 8:00 PM <div class="entry-excerpt"> <p style="text-align: justify;">Apparu dans les années 1980, le travail de Philippe Favier a d’emblée séduit et interpellé par sa singularité.</p> </div> <p style="text-align: justify;">Si pendant quelques années il a exposé dans le monde entier en compagnie des artistes de la figuration libre, on découvre assez vite que son univers emprunte beaucoup au cinéma, à la poésie, à la « grande » peinture et à la photographie.</p> <p style="text-align: justify;">Ce qui caractérise l’œuvre de Favier est sans doute la permanence de son inventivité et la liberté qu’il s’accorde à casser les images qu’il initie. Dans cette société  étiqueteuse, il est assez délicat d’apparaitre à chaque exposition avec un travail renouvelé. Mais depuis plus de trente ans et après trois rétrospectives, Philippe Favier a réussi avec une indéniable cohérence à créer une des œuvres les plus foisonnante et des plus originale de sa génération.</p> <p style="text-align: justify;">Ainsi pour celui que l’on classe trop facilement au « rayon peinture », ce n’est pas sans une certaine espièglerie qu’il présente pour la première fois réunis ses travaux « photographiques ».</p> Sun, 07 Apr 2013 04:04:04 +0000 http://www.artslant.com/par/Events/list http://www.artslant.com/par/Events/list Stéphane Hette - Maison Européenne de la Photographie - April 17th, 2013 11:00 AM - 8:00 PM <div class="entry-excerpt"> <p style="text-align: justify;">Avec “Art of Butterfly”, Stéphane Hette réalise l'enregistrement d'un moment présent. Le photographe saisit ici l'instantanéité de la pause du papillon, la brièveté de cette halte.</p> </div> <p style="text-align: justify;">Par un jeu de lumière il fait disparaître le fond, présentant ainsi le papillon en suspension dans un espace vide d’une blancheur immaculée et où les quelques brins de nature se rapprochent de l’Ikebana, art de l’arrangement floral japonais.</p> <p style="text-align: justify;">Cet intervalle flottant serait l’environnement idéal que l’on ne pourrait obtenir à l’œil nu. Un idéal de pureté propice à l’observation de ce papillon.</p> <p style="text-align: justify;">Cette esthétique soignée invite ainsi à la contemplation et à l’émerveillement de la Nature.</p> <p style="text-align: justify;">“Art of Butterfly” synthétise la préciosité du papillon ainsi que celle de la brièveté d’un instant. Une tension délicate se dégage entre la capture d’un moment éphémère et l’infinie beauté de la Nature.</p> Sun, 07 Apr 2013 04:07:38 +0000 http://www.artslant.com/par/Events/list http://www.artslant.com/par/Events/list Gustavo Speridião - Maison Européenne de la Photographie - April 17th, 2013 11:00 AM - 8:00 PM <div class="entry-excerpt"> <p style="text-align: justify;">Images de l’histoire. Histoire des images. Pour l'artiste brésilien Gustavo Speridião, ces deux mots n’en font qu’un.</p> </div> <p style="text-align: justify;">Bien sûr, tout appartient soit au domaine des images, soit à l’histoire. On sait encore que l’une est toujours le produit (ou l’invention) de l’autre. Mais pour Speridião il se pose au cœur de cette relation une autre question, à savoir, ce que nous faisons d’elles.</p> <p style="text-align: justify;">Par un procédé d’“assemblage” et de remise en scène des images, Speridião crée des fictions réelles de la vie post-moderne et nous place face à cette grande archive globale qu’est le monde.</p> <p style="text-align: justify;">Ses images captées et mêlées dans un processus d’édition inspiré du <i>kinoglaz</i> des avant-gardes russes font le portrait de ce monde où partout se mêlent le désir, le vertige, la frustration, l’enthousiasme, en un mot, tous nos sentiments cachés.</p> <p style="text-align: justify;">Si pour Rimbaud <i>il faut être absolument moderne</i>, pour Speridião <i>il faut être absolument</i> et <i>il faut absolument être… </i></p> <p style="text-align: justify;">Une politique des images à travers des images politiques.</p> Sun, 07 Apr 2013 04:12:04 +0000 http://www.artslant.com/par/Events/list http://www.artslant.com/par/Events/list - Fondation Taylor - April 18th, 2013 5:00 PM - 9:00 PM <p style="text-align: justify;">"Dessine-moi une gravure", une dizaine d'artistes contemporains autour de l'hommage à Pierre Courtin (1921 - 2012)</p> Sun, 07 Apr 2013 07:18:44 +0000 http://www.artslant.com/par/Events/list http://www.artslant.com/par/Events/list Roger Ballen - Palais de Tokyo - April 18th, 2013 6:00 PM - 8:00 PM <p style="text-align: justify;"><em class="topic"><em class="field field-name-field-pdt-subtitle field-type-text field-label-hidden topic">Dans le cadre du projet spécial : Un homme juste est quand même un homme mort </em></em></p> <p style="text-align: justify;">Né à New York en 1950, Roger Ballen est installé à Johannesburg depuis 1980. Ses photographies, en noir et blanc exclusivement, revisitent l’imagerie populaire qu’elles tirent vers l’étrange et le cauchemardesque, s’inspirant des mythologies et croyances ancestrales sud-africaines.</p> <p style="text-align: justify;">Roger Ballen présente une nouvelle série de photographies réalisées spécialement à l’invitation du Dictateur.</p> Sat, 22 Feb 2014 15:30:19 +0000 http://www.artslant.com/par/Events/list http://www.artslant.com/par/Events/list Roger Ballen, Julius von Bismarck, Mattia Biagi, Alberto Tadiello, Federico Brugia, Luigi Pane, Federico Pepe, Pierpaolo Ferrari - Palais de Tokyo - April 18th, 2013 6:00 PM - 8:00 PM <p style="text-align: justify;"><em class="topic"><em class="field field-name-field-pdt-subtitle field-type-text field-label-hidden topic">Un homme juste est quand même un homme mort </em></em></p> <p style="text-align: justify;"><em>Un homme juste est quand même un homme mort est un projet spécial de cinq jours déployant une programmation non-stop d’événements, œuvres, publications et performances dans tous les espaces du Palais de Tokyo. </em><br /><br /><strong>Tous les soirs à partir de 18h30</strong> a lieu le vernissage des projets d’artistes conçus à l’invitation du Dictateur pour Un homme juste est quand même un homme mort. Les artistes concernés sont <strong>Roger Ballen, Julius von Bismarck, Mattia Biagi</strong> et <strong>Alberto Tadiello</strong>, tandis que la soirée du samedi 20 avril est consacrée à la présentation de <strong>Le Dictateur n ° 4</strong> et aux collaborations artistiques entre Le Dictateur et les artistes<strong> Federico Brugia</strong> et <strong>Luigi Pane (abstr^ct: groove)</strong>, invités à concevoir de nouvelles œuvres avec LD dictateurs:<strong> Federico Pepe </strong>et<strong> Pierpaolo Ferrari</strong>.</p> <p style="text-align: justify;"><em class="topic"><strong>Tous les jours, de midi à 18h</strong> : le balcon à l’entrée du Palais de Tokyo, aménagé de mobilier d’artistes, sera transformé en pop-up bookshop Le Dictateur. Une sélection de revues et fanzines y seront présentés, ils ont été réalisés pour l’occasion par une liste de contributeurs invités parmi lesquels :<em><strong> Jacopo Benassi, Diego Bianchi, Elisabetta Claudio e Sebastiano Mastroeni, Lorenzo D’Anteo, Pierpaolo Ferrari, Diego Indraccolo, Laboratorio Miniera, Matteo e Christian Miccoli, Matteo Nuti, Federico Pepe, Pro Club, Lady Tarin, Francesco Van Straten, Massimiliano Verdesca, Lorenzo Vitturi, Alberto Zanetti, Zoavo/Fontana/Piccinini.</strong></em><br /></em></p> Sat, 22 Feb 2014 15:30:20 +0000 http://www.artslant.com/par/Events/list http://www.artslant.com/par/Events/list Keith Haring - Musée d'Art moderne de la Ville de Paris / ARC - April 19th, 2013 6:00 PM - 8:00 PM <p style="text-align: justify;"><b>The Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, in association with Le CENTQUATRE, is devoting a wide-ranging retrospective to American artist Keith Haring (1958-1990). The exhibition will bear witness to the importance of Haring's work, in particular its profoundly "political" content, apparent in his work throughout his career. </b></p> <p style="text-align: justify;"><b>Almost 250 pictures on canvas and tarpaulins and from subway walls – as well as twenty monumental works – will be exhibited at Le CENTQUATRE, making this one of the largest presentations of Keith Haring’s works ever.</b></p> <p style="text-align: justify;"><b> </b></p> <p style="text-align: justify;">Keith Haring was one of the most well-known artists of his time, and even today his inimitable style, with its strong, graphic line and repertoire of emblematic signs, remains familiar to all. Beginning with Documenta 7 in 1982, his work was exhibited alongside that of Andy Warhol, Jean-Michel Basquiat, Roy Lichtenstein, Robert Rauschenberg, Jenny Holzer and Daniel Buren, as well in museums and biennials around the world.</p> <p style="text-align: justify;"> </p> <p style="text-align: justify;">Haring studied at the School of Visual Arts in New York. Endowed with a genius for line, this virtuoso draughtsman – even as a child he drew endlessly – worked rapidly, tirelessly and was enormously prolific, frequently making work to the accompaniment of music. He worked on all kinds of surfaces and his response to contemporary media included disseminating reproductions of his imagery on merchandise, via his New York retail store, the Pop Shop, which he opened in 1986.</p> <p style="text-align: justify;"> </p> <p style="text-align: justify;">The political messages and ideas he communicated were not only a part of his legacy; they have had a very real influence on other artists and on society. His "subway drawings" paintings, works on paper and sculptures <b>speak of social justice, individual freedom and change</b>. A subversive, militant Pop icon, Haring was committed to social causes throughout his life: even when very young, he was driven by an urge to change the world.</p> <p style="text-align: justify;"> </p> <p style="text-align: justify;">Consciously and frequently choosing the street and public spaces to make contact with the widest possible audience, he fought indefatigably against racism, capitalism, violence and injustice in all their forms, with a particular emphasis on apartheid in South Africa, the threat of nuclear war, the destruction of the environment, homophobia and the AIDS epidemic (diagnosed HIV-positive in 1988, he established a charitable foundation, dedicated in part to helping those affected by AIDS and HIV). <b>The layout of the exhibition provides a narrative of Haring’s socio-political obsessions. </b></p> <p style="text-align: justify;"><b> </b></p> <p style="text-align: justify;">Paris was unquestionably the place for this major exhibition. After taking part in the <i>Figuration Libre France/USA</i> show presented in 1984 at the Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, together with Robert Combas, Hervé Di Rosa, Jean-Michel Basquiat and others, Haring became attached to the city and often stayed, worked and exhibited there.</p> <p> </p> <p> </p> Mon, 11 Mar 2013 05:05:34 +0000 http://www.artslant.com/par/Events/list http://www.artslant.com/par/Events/list Morag Keil, Loretta Fahrenholz, Melanie Matranga, Bonny Poon - castillo/corrales - April 20th, 2013 6:00 PM - 8:00 PM <p style="text-align: justify;">In her text “Eye Contact” on Marilyn Manson’s album <i>Born Villain</i> Morag Keil quotes model and actress Rosie Huntington-Whiteley:</p> <p style="text-align: justify;">“<i>At some point you have to start looking at yourself as a product. You have to do business with yourself. I look a Gisele – she has the character that everyone wants. She has made herself into a brand.</i>”</p> <p style="text-align: justify;">It happens to all of us, maybe even the best of us. This is where this exhibition got its starting point: in the embarrassing moment when we realize that everything we thought was authentic and that we could be proud of also functions by itself as an image – autonomous and elusive, efficient, deceitful.</p> <p style="text-align: justify;">Art, life, work, occupation becoming their own representations in the form of positions, fantasies and identities. Caught up in ambivalent desires or ambitions, this pattern of self-definition and self-awareness can be part of an empowerment process, but also unfold as a marketing strategy, filling in specific demands in terms of social exposure and personal/professional expectations.</p> <p style="text-align: justify;">The practice of an artist is routinely seen as a definition by itself: the embodiment of a lifestyle – the essential post-romantic surplus value. Trouble, annoyance and paradoxes appear here when the conventions of ironic heroization, spleenful projection, or transgression get exhausted. Which is, after all, fine. It’s not the forms and the signs that can stand for an attitude. More so the way they are used, put together and exchanged; activating their potential for meaning and feeling.</p> <p style="text-align: justify;">Do these problems sound too general, or too familiar? Such looming questions seem not to belong to anyone anymore. They’re the script for plots we’ve followed thousands of times, pretexts for jokes and complaints with friends, or simply statuses to keep your online id up to date. The drive to address them again is analytical as much as it is restless: emotions are rendered visceral and kept distant in the same gesture of making them happen and fixing them. They’re a way to mark one’s own otherness. What is at stake is not the search for the “right” stuff or position – it’s the possibility to deal with prerequisites in order to twist the game. </p> <p> </p> Sat, 20 Apr 2013 03:25:07 +0000 http://www.artslant.com/par/Events/list http://www.artslant.com/par/Events/list Yann Gerstberger - Galerie Alain Gutharc - April 20th, 2013 4:00 PM - 8:00 PM Sun, 07 Apr 2013 02:33:26 +0000 http://www.artslant.com/par/Events/list http://www.artslant.com/par/Events/list Pierre Buraglio - Galerie Catherine Putman - April 20th, 2013 3:00 PM - 8:00 PM <p style="text-align: justify;">La galerie Catherine Putman est heureuse de présenter un ensemble de dessins et d’estampes de Pierre Buraglio réalisé récemment à l’occasion de ses résidences au musée des Beaux Arts de Nancy, Nantes, Rouen, Valence, Vannes et à la galerie des Gobelins.</p> <p style="text-align: justify;">Pierre Buraglio n’a jamais cessé de fréquenter les musées qui ont nourri toute sa démarche. Depuis plus de trente ans, il puise dans l’histoire de l’art comme il ramassait, autrefois, chutes, rubans de masquage et paquets de cigarettes laissés au rebut.</p> <p>Pierre Buraglio a laissé cheminer son crayon devant Géricault, Manet, Poussin, Rodin, Velasquez …</p> <p style="text-align: justify;">Parmi les oeuvres présentées, plusieurs d’entre elles ont été réalisées à la galerie des Gobelins et au musée des Beaux Arts de Rouen.</p> <p style="text-align: justify;">En 2012, la galerie des Gobelins a offert une carte blanche à Pierre Buraglio et lui a proposé de se confronter, une nouvelles fois, à Nicolas Poussin lors de l’exposition Poussin et Moïse : histoires tissées.</p> <p style="text-align: justify;">La même année, en résidence au musée des Beaux-Arts de Rouen pendant six mois la peinture de Géricault a retenu toute son attention, en particulier le Carabinier, incarnation du soldat défait de toutes les guerres, qu’il met en relation avec une vareuse militaire, relique de 1914.</p> <p style="text-align: justify;">Autour de …<br />A partir d’une capote d’infanterie d’active (guerre de 14-18) ayant appartenu au grand-père d’une amie j’ai endossé celle ci … photo, puis caviardage de mon visage, puis tirage au jet d’encre pigmentaire sur carton bois … variations … interventions manuelles … tel fut le processus. La posture du personnage, la schématisation des mains me placent devant le tableau que fit Arschile Gorky de lui-même enfant, et de sa mère (1926-36), d’après une photographie. *</p> <p style="text-align: justify;"></p> <p style="text-align: justify;">* Citation de Pierre Buraglio / Extrait de l’ouvrage : « Le temps des collections - Musées de Rouen 2012»</p> Mon, 15 Apr 2013 11:13:32 +0000 http://www.artslant.com/par/Events/list http://www.artslant.com/par/Events/list