ArtSlant - Recently added http://www.artslant.com/par/Events/show en-us 40 Romina de Novellis - Galerie Alberta Pane - June 12th 5:30 PM - 8:30 PM <p><strong>La galerie Alberta Pane invite Romina de Novellis pour une performance le Vendredi 12 Juin 2015 de 17h30 &agrave; 20h30 &agrave; la galerie (64 rue Notre-Dame de Nazareth 75003 Paris)</strong></p> <p><strong>&nbsp;</strong></p> <p>L&rsquo;hypochlorite de sodium est utilis&eacute; comme agent d&eacute;sinfectant sous forme d&rsquo;eau de Javel &agrave; usage domestique, pour nettoyer, blanchir, d&eacute;sinfecter.</p> <p>&nbsp;</p> <p>Dans la culture italienne, les ruelles napolitaines sont quotidiennement nettoy&eacute;es par les femmes, elles nettoient l'espace commun, sorte de rituel purificateur, comme pour annuler ce qui a pu avoir lieu auparavant et laisser un espace propre &agrave; ce qui viendra apr&egrave;s.</p> <p>&nbsp;</p> <p>Nettoyer l&rsquo;espace commun, l&rsquo;espace de la vie commune, cela devient &agrave; la fois un geste ritualis&eacute; du quotidien (car chaque jour on nettoie la rue et la maison), &agrave; la fois un symb&ocirc;le (de propret&eacute; et de purification), mais aussi un effort (d&rsquo;endurance, de le faire bien soigneusement chaque jour), et un moment de partage (car toutes les femmes font cela en m&ecirc;me temps dans la m&ecirc;me ruelle en se racontant de nombreuses histoires de vie).</p> <p>&nbsp;</p> <p>La cour int&eacute;rieure de la Galerie Alberta Pane sera donc envahie par une installation de chiffon. L&rsquo;artiste d&eacute;placera les chiffons &agrave; travers des gestes de nettoyage tout en &eacute;tant agenouill&eacute;e au sol. Elle nettoiera la cour, durant plusieurs heures, pendant que la vie de l&rsquo;immeuble suivra son cours, comme toujours. Les spectateurs pourront traverser l&rsquo;installation et passer parmi les chiffons et le corps de l&rsquo;artiste.</p> <p>&nbsp;</p> <p>Un geste r&eacute;p&eacute;titif, long, qui nettoie mais qui n&rsquo;enl&egrave;ve pas le pass&eacute;. Un geste qui ne sert &agrave; rien, car on ne peut pas se vider de notre histoire, se lib&eacute;rer de notre pass&eacute;, on ne peut pas effacer les passages successifs effectu&eacute;s dans cet immeuble, dans cette cour. Ces espaces sont obligatoirement contamin&eacute;s par la vie d'autres occupants.</p> <p>&nbsp;</p> <p>D&rsquo;ailleurs un accident s&rsquo;est r&eacute;cemment produit dans cette cour&nbsp;: m&ecirc;me ce souvenir ne peut pas &ecirc;tre nettoy&eacute; avec de l&rsquo;hypochlorite de sodium.</p> <p>&nbsp;</p> <p><em>Artiste performer (n&eacute;e &agrave; Naples en 1982, elle a grandi &agrave; Rome, elle vit et elle travaille &agrave; Paris), apr&egrave;s des ann&eacute;es d&eacute;di&eacute;es &agrave; la danse et au th&eacute;&acirc;tre (dipl&ocirc;m&eacute;e de la m&eacute;thode Royal Academy of Dance of London en 1999), elle arrive &agrave; l&rsquo;art de la performance en soustrayant &agrave; sa recherche artistique la parole, la chorographie et la mise en sc&egrave;ne, pour se concentrer sur un art de gestes dont le corps est install&eacute; dans l&rsquo;espace urbain. Ella a eu son master 2 au DAMS de l&rsquo;Universit&eacute; Rome 3 en 2008. Elle vit &agrave; Paris depuis Septembre 2008, o&ugrave; elle est doctorante &agrave; l&rsquo;EHESS avec une th&egrave;se en anthropologie. Elle est une artiste repr&eacute;sent&eacute;e par la galerie Laure Roynette &agrave; Paris. Son travail plastic se compose de performances, installation avec son corps, vid&eacute;os, installations vid&eacute;os, photos, polaroids.</em></p> <p><em>&nbsp;</em></p> <p><em>Son travail a &eacute;t&eacute; expos&eacute; ou pr&eacute;sent&eacute; sous forme de performance au Palais de Tokyo &agrave; l'occasion du d&icirc;ner des m&eacute;c&egrave;nes et des Amis du Palais de Tokio en 2015, &agrave; plusieurs Nuits des Blanches (2010, 2011 et 2012), &agrave; la FIAC Hors les Murs au Jardin des Plantes (2014) &agrave; la Friche Belle de Mai dans le cadre de Marseille Capitale de la Cultire 2013, au Mus&eacute;e de la Chasse et de la Nature (pour la Nuit des Mus&eacute;es 2013), &agrave; la Biennale de Venise dans le cadre des &eacute;v&egrave;nements de la opening week en 2011 et en 2013.</em></p> <p><em>&nbsp;</em></p> <p><em>Sa prochaine exposition personnelle en Octobre 2015 sera en collaboration avec Bill Viola &agrave; la Galerie Laure Roynette.</em></p> <p><strong>&nbsp;</strong></p> Tue, 02 Jun 2015 13:35:59 +0000 http://www.artslant.com/par/Events/list http://www.artslant.com/par/Events/list Vik Muniz - Galerie Xippas - June 6th - August 1st Wed, 27 May 2015 16:37:01 +0000 http://www.artslant.com/par/Events/list http://www.artslant.com/par/Events/list - Hélène Bailly Gallery - Quai Voltaire - June 3rd - June 7th Wed, 27 May 2015 16:32:12 +0000 http://www.artslant.com/par/Events/list http://www.artslant.com/par/Events/list Yves Oppenheim - Galerie Max Hetzler - Paris - June 11th - July 25th Wed, 27 May 2015 16:27:39 +0000 http://www.artslant.com/par/Events/list http://www.artslant.com/par/Events/list Shepard Fairey - Galerie Magda Danysz - June 20th - August 1st Wed, 27 May 2015 16:22:32 +0000 http://www.artslant.com/par/Events/list http://www.artslant.com/par/Events/list Group Show - galerie hussenot - June 11th - July 20th Wed, 27 May 2015 16:12:15 +0000 http://www.artslant.com/par/Events/list http://www.artslant.com/par/Events/list Alex Israel - Galerie Almine Rech - June 13th - July 25th Wed, 27 May 2015 16:05:59 +0000 http://www.artslant.com/par/Events/list http://www.artslant.com/par/Events/list Meschac Gaba - Cité nationale de l'histoire de l'immigration - June 23rd - September 20th <p style="text-align: justify;">Le Mus&eacute;e national de l&rsquo;histoire de l&rsquo;immigration pr&eacute;sente une exposition de l&rsquo;artiste b&eacute;ninois Meschac Gaba qui vit et travaille&nbsp;aux Pays-Bas et au B&eacute;nin.</p> <p style="text-align: justify;">En 2005, l&rsquo;artiste, alors en r&eacute;sidence &agrave; New York, donne naissance &agrave;&nbsp;la s&eacute;rie des <em>Perruques</em> imaginant des &ldquo;architectures tress&eacute;es&rdquo; sur le mod&egrave;le des gratte ciel des villes am&eacute;ricaines. Il d&eacute;cline ce corpus,&nbsp;imaginant les <em>Perruques architectures</em>, inspir&eacute;es de monuments&nbsp;de capitales europ&eacute;ennes, les <em>Perruques voitures</em> et les <em>Perruques MAVA</em>&nbsp;(Mus&eacute;e de l&rsquo;art de la vie active), centr&eacute;es sur des personnages c&eacute;l&egrave;bres.</p> <p style="text-align: justify;">Pendant trois mois, quatorze de ces <em>Perruques</em> seront expos&eacute;es&nbsp;sur la sc&egrave;ne du Forum du Palais de la Porte Dor&eacute;e. Deux oeuvres&nbsp;acquises par le Mus&eacute;e national de l&rsquo;histoire de l&rsquo;immigration en 2012<br /> accompagneront douze autres pi&egrave;ces pr&ecirc;t&eacute;es par la galerie In Situ-Fabienne Leclerc, repr&eacute;sentante de l&rsquo;artiste &agrave; Paris.</p> <p style="text-align: justify;">La projection de deux processions avec les Perruques cr&eacute;&eacute;es par l&rsquo;artiste&nbsp;et film&eacute;es &agrave; Paris et &agrave; Cotonou compl&egrave;tera l&rsquo;installation.</p> Wed, 27 May 2015 16:03:19 +0000 http://www.artslant.com/par/Events/list http://www.artslant.com/par/Events/list Raphaël Julliard - Semiose Galerie - May 30th - July 25th <p style="text-align: justify;">La s&eacute;rie des Dessins parisiens de Rapha&euml;l Julliard appartient &agrave; une cat&eacute;gorie qu&rsquo;il nomme &laquo; &eacute;tudes &raquo; ou &laquo; gribouillages &raquo;. D&egrave;s lors, l&rsquo;&eacute;valuation de ces abstractions lyriques aux crayons de couleur ne pourra raisonnablement se fier &agrave; l&rsquo;un ou l&rsquo;autre terme, mais &agrave; l&rsquo;&eacute;cart entre les deux. Cependant, il conviendra d&rsquo;en juger &agrave; l&rsquo;aune d&rsquo;une recherche en anthropologie que m&egrave;ne actuellement cet &laquo; artiste-doctorant &raquo; comme on en fait aujourd&rsquo;hui, autant peut-&ecirc;tre qu&rsquo;&agrave; la lumi&egrave;re d&rsquo;un art qui a souvent revendiqu&eacute; une impertinence, comme on en fait plus. Ceux qui connaissent l&rsquo;oeuvre de l&rsquo;artiste Suisse &ndash; bien que son h&eacute;t&eacute;rog&eacute;n&eacute;it&eacute; l&rsquo;ait rendu strat&eacute;giquement non identifiable &ndash; se souviendront de ces affiches jumelles qui, sous une image de poisson et une carte d&rsquo;Egypte, indiquaient sans d&eacute;tour l&rsquo;attitude de l&rsquo;artiste dans la formule bilingue Les critiques je m&rsquo;en fiche/ Critiques, I don&rsquo;t care (2002). Cette oeuvre fondatrice permettait d&rsquo;appr&eacute;cier un don certain pour la mise en pratique d&rsquo;une th&eacute;orie par sa propre formulation. En outre, on y percevait l&rsquo;int&eacute;r&ecirc;t de l&rsquo;artiste pour les sciences du langage, et l&rsquo;&eacute;laboration d&rsquo;une m&eacute;thode qui se distingue par le s&eacute;rieux accord&eacute; &agrave; la litt&eacute;ralit&eacute;, surtout quand elle est au service de jeux de mots n&rsquo;ayant rien &agrave; envier &agrave; une enseigne de coiffeur. Il faut aussi reconna&icirc;tre que l&rsquo;artiste n&rsquo;a recul&eacute; devant aucun d&eacute;fi pour la mise en &oelig;uvre de cette attitude d&eacute;sinvolte, s&rsquo;il on rappelle qu&rsquo;il est all&eacute; jusqu&rsquo;au Caire pour rejouer cette profession de foi &agrave; laquelle il s&rsquo;est toujours tenu, en attestent au moins ces dessins. Quant &agrave; son approche de l&rsquo;abstraction, elle pourrait remonter &agrave; l&rsquo;une de ses exp&eacute;riences de type primoavrilesques honn&ecirc;tement baptis&eacute;e Une peinture thon sur thon (2002) et se poursuivre avec un workshop d&rsquo;action painting organis&eacute; au sein d&rsquo;un groupe d&rsquo;artistes conceptuels. Plus s&eacute;rieusement &ndash; car ces &oelig;uvres le sont &ndash; le dessin a toujours constitu&eacute; un outil herm&eacute;neutique chez Raphael Julliard, en tant qu&rsquo;il est l&rsquo;enregistrement d&rsquo;une activit&eacute; mobilisant plus ou moins la conscience et soumise &agrave; certaines donn&eacute;es contingentes (le lieu ou la disponibilit&eacute; des couleurs dans la bo&icirc;te &agrave; crayon, par exemple), dont le r&eacute;sultat devient lui-m&ecirc;me un objet d&rsquo;&eacute;tude scientifique. Ainsi de ses 60 dessins de pure expression, class&eacute;s par ordre alphab&eacute;tique (2009) &agrave; compter parmi les &oelig;uvres r&eacute;alis&eacute;es en hommage au ma&icirc;tre &agrave; penser de l&rsquo;artiste, Richard Tuttle, dont il partage la croyance en les vertus &eacute;mancipatrices de la production artistique. Pour ce qui est des dessins ici pr&eacute;sents &ndash; et c&rsquo;est encore ce qui les qualifie le mieux &ndash; l&rsquo;artiste les r&eacute;alise avec la m&ecirc;me rigueur, c&rsquo;est &agrave; dire en s&rsquo;imposant un conditionnement c&eacute;r&eacute;bral visant un niveau de concentration proche de z&eacute;ro, tandis que l&rsquo;objectif de ses recherches se sont resserr&eacute;es sur la v&eacute;rification d&rsquo;un postulat qui attribuerait une n&eacute;cessit&eacute; commune &agrave; la pratique de l&rsquo;art, de l&rsquo;homme des cavernes &agrave; Jackson Pollock. <br /> <br /> Julie Portier</p> Wed, 27 May 2015 15:42:44 +0000 http://www.artslant.com/par/Events/list http://www.artslant.com/par/Events/list Gauthier Leroy - Semiose Galerie - May 30th - July 25th <p style="text-align: justify;">Gauthier Leroy fait prendre de l'&eacute;paisseur &agrave; nos platitudes domestiques ; en d&eacute;ride le train- train journalier. Une assiette constell&eacute;e de m&eacute;gots &ndash; impossible d'atteindre le cendrier sans quitter des yeux la t&eacute;l&eacute; &ndash; accueille coquillages et crustac&eacute;s. Coraux nicotin&eacute;s partageant les fonds marins avec une ar&ecirc;te de poisson &ndash; sorte de version d&eacute;charn&eacute;e des natures mortes en c&eacute;ramique de Picasso, et des plats-vivarium en relief de Bernard Palissy. Naufrag&eacute;s du repas &eacute;chou&eacute;s sur une &icirc;le &eacute;maill&eacute;e et r&ecirc;vant d'un nouveau d&eacute;part. Pendant ce temps, sur le petit &eacute;cran, les protagonistes de Koh Lanta cr&egrave;vent de faim pour quelques heures d'aventure m&eacute;diatique. Les assiettes de Gauthier Leroy sont leurs troph&eacute;es. Exhib&eacute;es au mur, elles v&eacute;hiculent ces fantasmes de d&eacute;paysement et d'auto-suffisance. Mythologies de lave-vaisselle h&eacute;rit&eacute;es de Stevenson et Defoe et dont on se repa&icirc;t depuis nos canap&eacute;s, la main dans le bol de cacahu&egrave;tes. <br /> <br /> Gauthier Leroy pratique un art bon enfant, rigolard, d&eacute;complex&eacute; dont il ne faut pas sous-estimer la perspicacit&eacute;. La force du calembour visuel, la virtuosit&eacute; associative. Il fabrique (lui-m&ecirc;me) sa propre version des objets qui nous entourent, contre toute pens&eacute;e eug&eacute;niste &ndash; c'est-&agrave;-dire sans exclure par avance les &eacute;ventuelles singularit&eacute;s g&eacute;n&eacute;tiques, les bedonnants ou les boutonneux. Plus les r&eacute;f&eacute;rences (design, rock, architecture, histoire de l'art) sont brass&eacute;es et plus la bi&egrave;re est bonne. Il les fait vivre, ces &laquo; choses &raquo; ; les hybride entre elles, pour rien, pour le plaisir, pour la d&eacute;conne, pour un trait d'esprit, pour la litt&eacute;rature, les d&eacute;gageant de leurs responsabilit&eacute;s fonctionnelles. La quille. Enfin libres! <br /> <br /> Un tapis se hisse au mur comme au bon vieux temps des tentures d'Aubusson. Moumoute d&eacute;corative au motif circulaire dont l'artiste d&eacute;l&egrave;gue pour la premi&egrave;re fois la production ( &agrave; l'Atelier de tissage Vera Vermeersch). Comme sur un chantier arch&eacute;ologique, les diff&eacute;rentes strates de l'&eacute;laboration sont laiss&eacute;es visibles. Le &laquo; pass&eacute; &raquo; du motif se d&eacute;voile au fur et &agrave; mesure. Tirez sur la bobine (de fil) et se d&eacute;roulent disques solaires, vinyles ou de stationnement. On s'amuse &agrave; les faire tourner mentalement telle une roue de la fortune. Un bout de parquet est int&eacute;gr&eacute; fa&ccedil;on collage cubiste ; il rebondit sur un cercle noir sur fond blanc de Malevitch. Qu'est-ce qui fait d&eacute;cor ? Qu'est-ce qui l&eacute;gitime qu'une assiette quitte la table pour s'installer confortablement dans le vaisselier ; une carpette &agrave; prendre ainsi de la hauteur ? Leroy ne s'embarrasse pas des &eacute;chelles (de valeur), il &eacute;galise, mixe et si le morceau sonne bien , il recommence. <br /> <br /> C&eacute;line Piettre</p> Wed, 27 May 2015 15:41:58 +0000 http://www.artslant.com/par/Events/list http://www.artslant.com/par/Events/list Antoine Marquis - Semiose Galerie - May 30th - July 25th <p style="text-align: justify;">Il faut accorder au style de la presse r&eacute;gionale la formule la plus juste pour qualifier l&rsquo;art d&rsquo;Antoine Marquis. En effet, ses dessins sont des invitations au voyage.</p> <p style="text-align: justify;">La destination est un songe m&ecirc;l&eacute; de souvenirs sans affects. C&rsquo;est un pays exotique temp&eacute;r&eacute;, une Arcadie vintage en nuances de gris o&ugrave; la mod&eacute;ration des sentiments fait r&eacute;gner une paix si &eacute;difiante qu&rsquo;elle en est louche. Car cette pl&eacute;nitude flout&eacute;e a quelque chose d&rsquo;angoissant, et toute cette bienveillance est aussi suspecte que l&rsquo;harmonie d&rsquo;un village de vacances sous r&eacute;gime totalitaire. Les bonnes intentions qui p&eacute;trissent ces atmosph&egrave;res doucereuses, autant d&rsquo;efforts pour d&eacute;guiser le prosa&iuml;que en merveilleux, faire de l&rsquo;ordinaire un moment exceptionnel, &laquo; mettre les petits plats dans les grands &raquo;, ne voudraient-elles pas encourager la fatalit&eacute; qu&rsquo;elles pr&eacute;tendent camoufler - rien de plus pervers en somme que de se d&eacute;vouer &agrave; l&rsquo;organisation d&rsquo;un pot de d&eacute;part en retraite - ? Les stigmates du bonheur de vivre, dont l&rsquo;artiste a fait son sujet, r&eacute;v&egrave;lent leur nature profond&eacute;ment m&eacute;lancolique, de sorte que la f&ecirc;te ne parvient &agrave; masquer le go&ucirc;t de l&rsquo;h&ocirc;pital, pendant que l&rsquo;&eacute;rotisme sent la poussi&egrave;re et les promesses d&rsquo;avenir sont criantes d&rsquo;obsolescence.</p> <p style="text-align: justify;">L&rsquo;artiste ne se complait pourtant dans aucune sorte d&rsquo;humeur bileuse, son unique manie &eacute;tant celle du travail bien fait, ce qui est au fond le seul proc&egrave;s que l&rsquo;on puisse faire &agrave; son art. L&rsquo;application qu&rsquo;il met &agrave; la c&eacute;l&eacute;bration du d&eacute;risoire est &eacute;gale &agrave; la d&eacute;votion des formateurs b&eacute;n&eacute;voles pour chiens d&rsquo;aveugles d&eacute;peinte ailleurs avec cette m&ecirc;me technique d&rsquo;estompe, n&eacute;cessitant des heures de dessins et de gommage. Le r&eacute;sultat est aussi indatable qu&rsquo;il est inattaquable, laissant les intensions de l&rsquo;artiste &ndash; le degr&eacute; de sinc&eacute;rit&eacute; ou d&rsquo;intelligence mis en oeuvre &ndash; dans l&rsquo;ambivalence immanente qui d&eacute;finit ses images. Le seul objectif de cette r&eacute;p&eacute;tition du geste et du motif serait justement de ne laisser aucun sentiment gagner les images qui contiennent en r&eacute;serve leurs potentiels r&eacute;jouissants et d&eacute;primants, pour ainsi ne jamais se lasser d&rsquo;une vanit&eacute; pass&eacute;e dans le registre du banal &ndash; ou d&rsquo;une toile Chardin &agrave; une toile cir&eacute;e. <br /> <br /> Julie Portier</p> Wed, 27 May 2015 15:41:02 +0000 http://www.artslant.com/par/Events/list http://www.artslant.com/par/Events/list Jérôme Robbe - Semiose Galerie - May 30th - July 25th <p style="text-align: justify;">Tout commence avec une plaque de Plexiglas (bien lisse, bien brillante) que J&eacute;r&ocirc;me Robbe vient alt&eacute;rer. Br&ucirc;ler (au pistolet thermique). D&eacute;former depuis le verso d'une balafre ind&eacute;l&eacute;bile, f&acirc;chant pour toujours sa belle gueule de polym&egrave;re radicalaire, sa perfection synth&eacute;tique. Bas relief d&eacute;figur&eacute; d'un horizon mal fichu, d'un zip tordu ; creus&eacute; d'accidents tectoniques o&ugrave; se coagulent les vernis &ndash; l'artiste les colore lui-m&ecirc;me, &agrave; l'ancienne, et les pose au pinceau, couche par couche. Il laisse le temps agir, cicatriser la plaie, l'exposant ainsi aux boursouflures et &agrave; l'attaque d'agents pathog&egrave;nes. La poussi&egrave;re, pourtant neutralis&eacute;e pendant le s&eacute;chage des vernis par l'humidification du sol de l'atelier, s'incruste &ccedil;a et l&agrave;. Elle humanise, en la souillant, la puret&eacute; industrielle, comme chez JG Ballard (Crash) o&ugrave; la chair et le sang de l'accident&eacute; de la route &eacute;rotise, en s'y agglutinant, la t&ocirc;le froiss&eacute;e. Pare-brise d&eacute;fonc&eacute; qui exhibe ses blessures int&eacute;rieures, aussi s&eacute;duisant (mais tenace sous la dent) qu'un morceau de nougatine. <br /> <br /> Sans dess(e)in pr&eacute;alable, la peinture na&icirc;t au gr&eacute; des transformations. Une peinture de paysage, atmosph&eacute;rique, qui d&eacute;pend de la m&eacute;t&eacute;o de l'atelier. Chez J&eacute;r&ocirc;me Robbe c'est le mat&eacute;riau qui fait la carte postale, le mouvement des vagues, les variations bleut&eacute;es du ciel, les plis terrestres (et ceux du temps). Il lui suffit pour cela de zoomer sur un carr&eacute; de coucher de soleil, sur un d&eacute;tail de cr&eacute;puscule ou d'une toile de Velazquez (Draped). La partie sugg&egrave;re le tout. Miroir, on peut s'y recoiffer l'air de rien (le titre de la s&eacute;rie), se lovant dans nos failles narcissiques. On n'y voit que dalle (troubl&eacute;s par les reflets)/On d&eacute;couvre sans cesse de nouveaux d&eacute;tails. On plonge la t&ecirc;te la premi&egrave;re, ab&icirc;m&eacute;s dans des profondeurs r&eacute;fl&eacute;chissantes /On glisse en surface comme sur une piste de bobsleigh. La peinture est une banquise sous laquelle gronde une lave. Le moindre faux pas &ndash; on entre dans le champ du tableau &ndash; et nous voil&agrave; aval&eacute;s en tant que sujet. L'abstraction devient portraits mouvants. Paysage ouvert, int&eacute;grant en surimpression l'environnement et le spectateur, et amalgamant sans cesse de nouvelles strates de temps. Peinture vivante. <br /> <br /> C&eacute;line Piettre</p> Wed, 27 May 2015 15:39:46 +0000 http://www.artslant.com/par/Events/list http://www.artslant.com/par/Events/list Julien Prévieux, Francisco Sobrino, Raphaël Zarka - Jousse Enterprise-Saint Claude - May 28th - July 25th <p style="text-align: justify;">On the occasion of Choices 2015, Galerie Jousse Entreprise is glad to present the exhibition &laquo;&nbsp;Julien Pr&eacute;vieux / Francisco Sobrino / Rapha&euml;l Zarka&nbsp;&raquo;. This exhibition gathers the video by Julien Pr&eacute;vieux, <em>What Shall We Do Next&nbsp;? S&eacute;quence n&deg;2</em>, Prix Marcel Duchamp 2014 laureate, and works by Francisco Sobrino and Rapha&euml;l Zarka, relating to the question of movement and gesture.</p> <p class="p1" style="text-align: justify;">Exhibition exceptionally closed from June 25th to July 1st 2015 .</p> <hr /> <p class="p1" style="text-align: justify;">A l&rsquo;occasion de Choices 2015, la galerie Jousse Entreprise est heureuse de pr&eacute;senter l&rsquo;exposition&nbsp;&laquo;&nbsp;Julien Pr&eacute;vieux / Francisco Sobrino / Rapha&euml;l Zarka&nbsp;&raquo;. L&rsquo;exposition r&eacute;unira la vid&eacute;o de Julien Pr&eacute;vieux,&nbsp; <em>What Shall We Do Next&nbsp;? S&eacute;quence n&deg;2</em>, prix Marcel Duchamp 2014, Francisco Sobrino et Rapha&euml;l Zarka, autour de la question du mouvement et du geste.&nbsp;</p> <p class="p1">L'exposition sera exceptionnellement ferm&eacute;e du 25 juin au 1er juillet 2015</p> Wed, 27 May 2015 15:29:06 +0000 http://www.artslant.com/par/Events/list http://www.artslant.com/par/Events/list - Galerie Olivia Ganancia - May 19th - June 20th Wed, 27 May 2015 15:23:21 +0000 http://www.artslant.com/par/Events/list http://www.artslant.com/par/Events/list Jaime Hayon - Galerie Kreo - May 21st - September 19th <p style="text-align: justify;">Dans l&rsquo;un des croquis pr&eacute;paratoires &agrave; sa collection &laquo; Mon Cirque &raquo; (2006), Jaime Hayon imagine un personnage au sourire sarcastique : un arlequin ? Un autoportrait ? Chauss&eacute; de bottines pointues et v&ecirc;tu d&rsquo;une combinaison &agrave; pois, il pointe deux pistolets &agrave; eau vers des figurines circassiennes : des vases devenus personnages, des clowns m&eacute;tamorphos&eacute;s en lampes, des pieds de table chang&eacute;s en pagodes. Au-dessus de sa t&ecirc;te masqu&eacute;e, une bulle en forme de coeur r&eacute;sume la menace : &laquo;Let&rsquo;s play now&raquo;. &Agrave; nous de jouer maintenant !</p> <p style="text-align: justify;">Cette injonction d&eacute;licieuse, malicieuse, g&eacute;n&eacute;reuse parcourt l&rsquo;ensemble de la production de Jaime Hayon, qu&rsquo;elle soit &agrave; pratiquer de mani&egrave;re litt&eacute;rale avec les jouets Toy2R (2002) ou &agrave; comprendre de mani&egrave;re plus m&eacute;taphorique dans la plupart de ses cr&eacute;ations. Depuis Mediterranean Digital Baroque, ensemble de &laquo;jeux d&rsquo;adultes &raquo; en c&eacute;ramique qui le fit conna&icirc;tre en 2003, Jaime Hayon, designer espagnol n&eacute; en 1974, form&eacute; &agrave; Madrid au design industriel, membre incontournable de la Fabrica de Benetton et d&rsquo;Oliviero Toscani entre 1997 et 2003, &agrave; la t&ecirc;te de son propre studio depuis 2000, a fait du plaisir, de l&rsquo;humour et du bien-&ecirc;tre visuel comme physique sa marque de fabrique : celle d&rsquo;un design de l&rsquo;hybridation et de la profusion mais aussi de la ma&icirc;trise technique et de la coh&eacute;rence, de la ligne noire et de la forme baroque. &laquo;Serious fun&raquo;, &eacute;crivait Sue-an van der Zijpp &agrave;<br />l&rsquo;occasion de sa r&eacute;trospective Funtastico en 2013-2014 au Groninger Museum de Groningen (Pays-Bas). &laquo;Amusante &eacute;tranget&eacute;&raquo;, pourrait-on ajouter pour d&eacute;crire l&rsquo;ampleur de ses activit&eacute;s : de l&rsquo;&eacute;dition de design pour Fritz Hansen, B.D. Barcelona ou Magis &agrave; la cr&eacute;ation de s&eacute;ries limit&eacute;es pour Baccarat, Bosa Ceramiche et Lladro, de la r&eacute;alisation de pi&egrave;ces uniques monumentales comme The Tournament, gigantesque jeu d&rsquo;&eacute;checs install&eacute; en 2009 sur Trafalgar Square &agrave; Londres, aux projets d&rsquo;am&eacute;nagements int&eacute;rieurs (Camper Shop, Tokyo, 2009 ; restaurant Le Sergent recruteur, Paris, 2013 ; Faberg&eacute; Salon, Gen&egrave;ve, 2010).</p> <p style="text-align: justify;">Pour sa premi&egrave;re collaboration avec la Galerie kreo, apr&egrave;s la cr&eacute;ation en 2014 de la collection de miroirs animaliers &laquo;Carnival Series&raquo;, Jaime Hayon a con&ccedil;u une collection inspir&eacute;e, pour la premi&egrave;re fois, par l&rsquo;univers du sport &ndash; un univers profond&eacute;ment ancr&eacute; dans l&rsquo;ADN de la Galerie kreo, Cl&eacute;mence et Didier Krzentowski ayant notamment particip&eacute; &agrave; la production des Jeux Olympiques d&rsquo;hiver d&rsquo;Albertville en 1992. Comme lorsqu&rsquo;il met en sc&egrave;ne la faune, la flore, les mondes du cirque ou des jeux, s&rsquo;inspirer du sport permet au designer espagnol de donner vie &agrave; des cr&eacute;ations ludiques, cartoonesques, qui se jouent tout &agrave; la fois de l&rsquo;hybridation, du travestissement et des jeux d&rsquo;&eacute;chelle. L&rsquo;univers sportif constitue surtout un formidable vivier de formes, de couleurs et de motifs &ndash; les lignes graphiques des terrains de sports, les arrondis de l&rsquo;a&eacute;rodynamisme, l&rsquo;ergonomie des structures &ndash; souvent combin&eacute;s, comme lorsque la Golf Side Table r&eacute;interpr&egrave;te le motif et la texture de la balle de golf pour un bout de canap&eacute; en marbre de Carrare.</p> <p style="text-align: justify;"><br />1 Voir Funtastico. Jaime Hayon, Groninger Museum, Groningen 2013, p. 56-57.</p> Wed, 27 May 2015 15:14:52 +0000 http://www.artslant.com/par/Events/list http://www.artslant.com/par/Events/list Julien Langendorff - galerie du jour agnès b. - June 9th - July 18th Wed, 27 May 2015 15:09:14 +0000 http://www.artslant.com/par/Events/list http://www.artslant.com/par/Events/list